Accueil

vendredi 18 septembre 2015



Ô toi prisonnière de ton propre territoire ! 
Soumise et incomprise vendue aux acheteurs, voleurs et arracheurs de liberté. 
Toi qui as longtemps souffert de misère,
Et nous, te trainant dans une voie galère en criant de colère. 
Une image est projetée, 
Celle de ton peuple,
Misérable d’après certains pataugeant dans une boue d’injustice,
Un peuple dont personne ne se soucie, 
Ni se rends compte de sa souffrance et son existence. 
Une colère te ronge de l’intérieur tel une maladie rongeant les os, 
Les cicatrices du malheur qui t’ont transpercées tel un poignard dans le dos,
Et t’ont faits saigner quand tu refusais de te soumettre,
Les cicatrices des balles qui ont faits couler tes larmes et le sang des tiens 
Ces cicatrices sont encore visibles et pérennes,
Celles auxquelles ils ne doivent aucun respect. 
Sans oublier les injustices qui t’ont frappée comme un coup de fouet accablant. 
Tous ces Evénements Endurée n’émeuvent personne, 
Alors quel sort t’est réservé ?
Une nation ou la disparition ?
Qu’elle en sera la solution dans ta destination ? 
Non! Il faut avoir honnêteté et le courage de se battre, 
D’amour je me donnerai à toi,
Car oui, je t’aime et d’un amour d’enfant du monde pour sa mère, 
Un amour si grand et si haut que l’Everest,
Et tu te redresseras devant moi,
Oui ! Tu te redresseras et tu règneras, 
Sur tes montagnes tu feras la loi,
Tes ennemis tu les vaincras,
Ta liberté tu la gagneras, 
Toi cher pays de montagnes,
Montagne dont je respire un air si frais que celui de l’Amazonie,
Montagne d’une sagesse comme les volcans éteints du l’Auvergne. 
Pays de mes racines et mon foyer, 
Pays pour qui dans mes vaines, coule le sang du désir de servir,
Toi ma Belle et rebelle,
Majestueuse, que je t’aime ma chère Kabylie.

jeudi 17 septembre 2015

Communiqué de l'AMA: La guerre ignoble que mène le pouvoir algérien contre les peuples amazighs se poursuit

COMMUNIQUÉ DE L'AMA: LA GUERRE IGNOBLE QUE MÈNE LE POUVOIR ALGÉRIEN CONTRE LES PEUPLES AMAZIGHS SE POURSUIT

17/09/2015 - 21:54


GHARDAIA (SIWEL) - Dans une déclaration parvenue à rédaction, l'Assemblée Mondiale Amazighe , apporte son soutien au peuple mozabite et au peuple kabyle. L'AMA appelle les amazighs et les militants des droits de l’homme à rejoindre la marche prévue le dimanche 20 Septembre 2015 à 14 h 00, Itinéraire : la Bastille - République. 

Siwel publie ci-après l'intégralité du communiqué


Communiqué de l'AMA: La guerre ignoble que mène le pouvoir algérien contre les peuples amazighs se poursuit
Assemblée Mondiale Amazighe 

La guerre ignoble que mène le pouvoir algérien contre les peuples amazighs se poursuit
 

A l'occasion de l’ouverture de la session des Nations Unies sur les droits de l'homme, nous renouvelons notre appel en direction des organismes de défense des droits humains et de l’ONU afin de mettre un terme à la série de crimes commis par le pouvoir algérien contre les Amazighs d’Algérie et d’envoyer une commission qui va enquêter sur les horreurs perpétrées par le régime avant qu'il ne détruise les preuves sur la scène du crime. 

Plus de deux mois après l'arrestation du Dr Fekhar Kamaleddine et ses compagnons d'une manière arbitraire et illégale, il est actuellement à la prison de Mnéa, située à 270 km du chef-lieu de la wilaya, isolé pendant 16h, privé du droit de discuter avec les autres y compris les gardiens, c’est à dire qu’il est totalement isolé du monde. Un avocat militant amazigh qui lui a rendu visite, nous a expliqué l'ampleur des pressions et du harcèlement qu’il subit de la part de l'administration pénitentiaire et de ses agents, et ces sont ces comportements racistes qui ont causé la mort de deux amazighs âgés dans les geôles du régime algérien. 

Le régime algérien persiste dans sa politique répressive contre les militants kabyles. En effet, des menaces de mort contre le président du Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK) , Ferhat Mehenni, et le président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie, Bouaziz Ait Chebib, ont été proférées à travers des graffitis sur les murs dans la ville d’Akbou. S’ajoutent à cela les opérations militaires qui ciblent les civils afin de provoquer la Kabylie et la faire sombrer dans un nouveau printemps noir dans le but de détourner l’opinion publique de l'ampleur de la corruption et la faillite du système algérien notamment depuis l’arrivée de Bouteflika. 

Nous saluons le rapport de Human Rights Watch, et nous renouvelons notre appel à toutes les organisations des droits de l’homme afin de faire pression sur le pouvoir algérien pour la libération du Dr Fekhar Kamaleddin et ses compagnons et de poursuivre les véritables criminels. Nous appelons également nos frères amazighs et les militants des droits de l’homme à rejoindre la marche prévue le dimanche 20 Septembre 2015 à 14 h 00, Itinéraire : la Bastille - République 

Algérie, 17 septembre 2015 

Khodir Sekouti, délégué Algérie pour l’AMA 

Lever du drapeau kabyle à l'ONU : des autobus affrétés depuis Montréal

LEVER DU DRAPEAU KABYLE À L'ONU : DES AUTOBUS AFFRÉTÉS DEPUIS MONTRÉAL

17/09/2015 - 02:08


MONTREAL (SIWEL) — La diaspora kabyle en Amérique du Nord est en train de s'organiser pour faire du 10 octobre prochain une date mémorielle éternelle pour le peuple et la nation kabyles à l'occasion du lever du drapeau kabyle devant le siège de l'ONU à New York, à l'instar de ces autobus qui partiront de Montréal la veille à 19 heures pour parcourir les 600 km les séparant de New York


Lever du drapeau kabyle à l'ONU : des autobus affrétés depuis Montréal
La Kabylie à la reconquête de sa liberté va jalonner son parcours historique d’un nouveau fait : l’Anay aqvayli, ce drapeau qui rend sa fierté au peuple kabyle sera levé à New York devant le siège de l’ONU, le samedi 10/10/2015. 

Le président du Gouvernement Provisoire Kabyle, Mas Ferhat Mehenni y sera l’invité d’honneur qui, à cette occasion, prononcera un discours historique. 

Le devoir appelle la diaspora kabyle en Amérique du Nord à faire honneur aux grands symboles de notre patrie d’origine en se mobilisant en masse pour faire de cet acte une référence mémorielle éternelle. 

Réservez votre journée dès aujourd’hui pour venir à New York où le monde entier sera témoin de notre expression collective en faveur du droit du peuple kabyle à son autodétermination. 

Pour de plus amples renseignements, contactez : 

Pour Montréal : 
514-247-3513 
514-961-7128 
514-463-1376 
438-985-4069 

Pour New York : 
1-917-945-6868 

Pour Philadelphie : 
1-267-210-2291 

Les Kabyles et les amis de la Kabylie sont encouragés à effectuer des dons via la campagne de crowdfunding " MAK NYC KABYLIE / ONU ", pour financer ce genre d'initiatives et promettre le succès de cet événement qui rappellera au Monde, l'existence du peuple kabyle au sein même du concert des Nations et fera connaitre sa juste et noble cause ainsi que son infatigable lutte pour recouvrer sa liberté et ses pleins droits. 

nj/wbw 
SIWEL 170208 SEP 15 

mercredi 16 septembre 2015

« Rebb Lezzayer» limogé ?! ... la belle affaire ! Contribution de Azwaw Aqvayli

« REBB LEZZAYER» LIMOGÉ ?! ... LA BELLE AFFAIRE ! CONTRIBUTION DE AZWAW AQVAYLI

16/09/2015 - 17:18


CONTRIBUTION (SIWEL) — « … la presse et les politiques algériens sont obnubilés par un faux événement, un enfumage savamment orchestré par les limogés et les « limogeurs » pour occuper la scène médiatique algérienne et internationale afin d’une part, de faire oublier la pacification du Mzab et la tentative de « neutralisation » de la Kabylie, et d’autre part, de faire croire à un (plus qu’improbable) assainissement des gestionnaires de l’Etat algérien… 

Le limogeage du prétendu Rebb Lzzayer, alors même que l’Etat algérien, adepte du polythéisme politique, n’a pas un seul Rebb, mais plusieurs qui se chamaillent, sur fond de manipulation des masses, juste pour désigner qui mangera le plus gros morceau, est une vaste fumisterie. Preuve en est de l’intox médiatique rabâchée (en boucle) par l’autre face cachée de l’Algérie, les médias français qui annoncent à grand coups de fanfare : « La mise à la retraite du puissant chef des services de renseignements militaires, le général Mohamed Mediene, dit Toufik, marque « la fin d’une époque » en Algérie »… 

Extrait de la contribution d’Azwaw Aqvayli que Siwel publie ci-dessous dans son intégralité 


« Rebb Lezzayer» limogé ?! ...  la belle affaire ! Contribution de  Azwaw Aqvayli
Exception faite du journal en ligne Le Matin.dz et El Watan, la presse algérienne a fait l’impasse totale sur le décès d’un second prisonnier mozabite dans les geôles de l’Etat algérien. Quant aux menaces de mort (pourtant jusque-là inédites en Kabylie) proférées à l’encontre des premiers responsables du MAK et du Gouvernement Provisoire Kabyle, en l’occurrence Bouaziz Ait-Chebib et Ferhat Mehenni, la presse algérienne a fait l’unanimité dans l’impasse totale de cette information, de même que la manifestation populaire qui a secoué les consciences à Aqvu et qu’aucun journaliste algérien n’a vu ni entendu… 

Les journalistes algériens ne voient rien dès qu’il s’agit de la Kabylie et du Mzab, ou alors, quand ils y voient quelque choses, c’est à travers le prisme « correcteur » des fameuses constantes nationales algériennes, c'est-à-dire arabité, islamité et accessoirement amazighité … si vraiment nécessaire, histoire de corriger la trajectoire de la voie empruntée par la Kabylie et le Mzab. 
Cela étant dit, ces journalistes qui n’y voient décidément rien ont bien raison de ne rien voir dès lors que ces événements ont lieu non pas dans leur pays, l’Algérie mais dans des pays annexés à la Oumma Arabia, la Kabylie et le Mzab, et ce à la faveur du désastreux colonialisme français et de sa « politique arabe »… 

Rappelons que les menaces des officiels algériens contre le MAK n’ont jamais été condamnées ni par la presse ni par les partis algériens, même pas ceux que l’on dit d’obédience kabyle pour la simple raison que tout ce beau monde se soumet à la règle d’or de la politique algérienne: Quand il s’agit des « Affaires étrangères », c’est tout le monde qui s’aligne sur la position officielle de l’Etat algérien. Oui les journalistes comme les hommes politiques algériens n’ont pas dérogé à la règle qui consiste à consolider la position officielle de leur Etat face à un ennemi étranger et commun qui s’appelle le MAK car celui-ci incarne effectivement la Kabylie libre. 

En revanche, les journalistes algériens se sentent éminemment concernés par les blessés de la Mecque en Arabie Saoudite au nom de la « fraternité arabe » étant donné que leur pays qui s’appelle l’Algérie a été décrété partie indissociable du monde fictif et ravageur qui s’appelle « le monde arabe », et ce, depuis le hold-up arabe commis sur le mouvement national algérien à ce jour, en passant par la fameuse déclaration de Novembre 1954 sur laquelle TOUT n’a pas été dit, notamment la consécration de l’arabité et de l’islamité comme fondements de la future personnalité algérienne alors que l’impasse totale a été faite sur la réalité historique, culturelle et identitaire non seulement de l’Algérie, dans laquelle la Kabylie a été incluse à son corps défendant, preuve en est de l’insurrection kabyle de 1963, soit une année à peine après la pseudo indépendance algérienne, mais également de toute l’Afrique du Nord, dont l’histoire millénaire a été totalement occultée. 

Ainsi donc, il est tout à fait normal que la presse et les politiques algériens n’aient pas à se soucier des kabyles ou des mozabites surtout quand ceux-ci s’assument en tant que tels et qu’ils ne cautionnent aucunement la dénomination de « Maghreb » et encore moins l’adjectif « arabe » qui l’accompagne pour désigner cet ensemble chimérique, encore moins la vaste fumisterie de ce monde qui avance à une vitesse vertigineuse mais … en arrière, c'est-à-dire« le monde arabe » ! 

NON, la presse et les politiques algériens sont obnubilés par un faux évènement, un enfumage savamment orchestrépar les limogés et les « limogeurs » pour occuper la scène médiatique algérienne et internationale afin d’une part, de faire oublier la pacification du Mzab et la tentative de « neutralisation » de la Kabylie, et d’autre part, de faire croire à un (plus qu’improbable) assainissement des gestionnaires de l’Etat algérien… Le limogeage du prétendu Rebb Lzzayer, alors même que l’Etat algérien, adepte du polythéisme politique, n’a pas un seul Rebb, mais plusieurs qui chamaillent, sur fond de manipulation des masses, juste pour désigner qui mangera le plus gros morceau. Preuve en est de l’intox médiatique rabâchée (en boucle) par l’autre face cachée de l’Algérie, les médias français qui annoncent à grand coups de fanfare : « La mise à la retraite du puissant chef des services de renseignements militaires, le général Mohamed Mediene, dit Toufik, marque « la fin d’une époque » en Algérie » … 

Avant de donner mon opinion sur ce fameux « Dieu de l’Algérie », permettez que je rappelle le propos, fort juste, du président du MAK, Bouaziz Ait Chebib, qui disait ceci à propos de cette fable qui s’appelle : Toufik : «quand un kabyle est accepté au sein du régime algérien, cela veut dire qu’il a renoncé au préalable à sa kabylité. Pour gagner en grade, il doit se montrer plus arabe que les arabes eux-mêmes et être le plus dur possible envers la Kabylie. Les décideurs algériens présentent ces kabyles de services, tels que Kasdi Merbah et son successeur Toufik, comme les véritables gouvernants de l’Algérie juste pour nous complexer, nous démoraliser ! A travers ces KDS, ils nous disent en substance: ‘’voyez, ce sont des kabyles comme vous qui gouvernent et ils vous tournent le dos’’. En vérité, les vrais décideurs sont ailleurs et ces kabyles qui ne servent que d’épouvantails sont éjectés comme de vieilles chaussettes qui ne servent plus à rien avant d’être assassinés, à l’image de Kasdi Merbah, par le bras armé des basses besognes, les très utiles ‘’terroristes islamistes’’ ». 

Et maintenant, ce serait donc au tour de « l’intouchable », du fameux « Dieu de l’Algérie » d’être éjecté comme Kasdi Merbah ?! Et de surcroit par un président impotent à l’article de la mort ?! Le malheur s’abat sur la tête de ces kabyles de service ?! ... qu’à Dieu ne plaise ! Pourvu qu’il emporte les autres KDS dans son élan. J’attends avec impatience de connaitre le sort qui sera réservé à Ouyehya et à ses semblables de moindre envergure. Car nul doute que l’Etat algérien, qu’ils servent contre la Kabylie, n’a aucune considération pour eux et une fois leurs infamantes missions accomplies, il les relègue un par un à la poubelle de l’histoire quand il ne les assassine pas… 

Quoi qu’il en soit, de mon point de vue, ces chamailleries, ces guerres de clans, ces limogeages et ces « mises à la retraites » sont des affaires algéro-algériennes qui ne concernent en rien la Kabylie…Que le peuple kabyle se prémunisse des enfumages algériens, qu’il ajuste son masque à gaz et qu’il ne se trompe surtout pas de combat. 

La presse autorisée peut bien occulter les événements qui dérangent et faire choux gras de ces coups médiatiques qui ne visent qu’à tromper l’opinion publique, les réseaux sociaux et la presse en ligne sont là pour apporter les démentis qui s’imposent et dévoiler toutes les vérités dissimulées. Or, pour ce qui concerne la Kabylie, la vérité est que celle-ci a entamé sa marche vers sa propre libération. Son fer de lance, le MAK-GPK, inquiète l’impérialisme arabo-islamique incarné par l’Etat algérien qui sait qu’aucun colonialisme n’a éternellement perduré chez les « Hommes Libres ». Ses jours sont désormais comptés…. La Kabylie sera libre et indépendante! C’est une certitude comparable au résultat d’une équation mathématique dont l’unique inconnue est « le temps »… 

SIWEL 161718 SEP15 

A propos des accusations mensongères visant un citoyen d’Aqvu.

A PROPOS DES ACCUSATIONS MENSONGÈRES VISANT UN CITOYEN D’AQVU.

16/09/2015 - 11:14


AQVU ( SIWEL) — Au lendemain des menaces de mort proférées contre le MAK et le GPK, essentiellement à l’encontre de Mr Bouaziz Ait Chabib et Mr Ferhat Mhenni, présidents respectifs du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) et du Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK), une publication sur le réseau social Facebook a circulé, dénonçant le responsable et commanditaire de ces actes haineux et immoraux en la personne de Rezki Iskounen, un citoyen Kabyle d’Akbou, élu à la municipalité de la ville, sans aucune explication ou preuve appuyant l’accusation. 


"En cherchant à opposer les kabyles les uns aux autres, l'Etat algérien oeuvre à l’autodestruction de la Kabylie"
"En cherchant à opposer les kabyles les uns aux autres, l'Etat algérien oeuvre à l’autodestruction de la Kabylie"
En effet, la publication qui remonte au mercredi 09 septembre émanait d’un compte anonyme et se résumait à une photo de la personne concernée à laquelle était jointe un texte la présentant comme étant un élu « du FLN » et que celle-ci était responsable des appels au meurtre comme du saccage de l’affichage du MAK. Il n’a pas été possible d’identifier l’identité réelle de l’auteur…Sans doute un opposant « sous pseudos » missionné pour semer la zizanie entre les kabyles. 

Mais l’incident ne s’arrêta pas là car les appels contre les président du MAK et du GPK ayant suscité une vive émotion, la publication a non seulement été partagée par bon nombre d’internautes mais elle a été également propagée de bouche à oreille à travers toute la ville d’Aqvu, amplifiant ainsi la rumeur calomnieuse, ce qui n’a évidemment pas manqué d’atteindre Mr Iskounen qui s’est retrouvé pointé du doigt sans ne rien y comprendre. 

A son tour, Mr Iskounen a également été induit en erreur en pensant que ces accusations calomnieuses venaient de la Coordination MAK d’Akbou. Selon ses propos, il en a été d’abord surpris et déçu avant de décider tout de même de prendre contact avec les responsables locaux du mouvement kabyliste pour tirer au clair cette étrange affaire qui le mettait directement en cause et de manière tout à fait mensongère. Aussi, le 13 septembre aux environs de 21h, une rencontre entre Mr Iskounen et les responsables de la coordination MAK d’Akbou a eu lieu à la place de la mairie d’Akbou, pour clarifier la situation et défaire les points obscurs de ce malheureux incident. 
Mr Iskounen s’est dit « outré de se savoir accuser à tort, alors qu’il est un homme respectueux de la liberté de penser de chacun et de la différence d’opinions ». De leur côté, les responsables locaux du MAK ont démontré à Mr Iskounen, à l’aide de quelques clics sur le réseau social, que leur Coordination était non seulement étrangère à cette machination, mais que ses membres avaient expressément demandé à leurs camarades militants de ne surtout pas partager ladite publication, celle-ci n’étant fondée sur aucune preuve tangible et émanant de surcroit d’un compte anonyme non identifié. 

Mr Iskounen de son côté a expliqué que l’appel au meurtre ou la violence de quelque forme qu’elle soit, ne font pas partie de sa personnalité et qu’il n’éprouvait aucun sentiment d’animosité ou de haine à l’encontre de la famille militante du MAK ou envers les personnes de Bouaziz Ait-Chebib et de Ferhat Mehenni pour lesquels il a affirmé éprouver de l’estime et du respect. En outre Mr Iskounen a rappelé qu’il avait même salué le lever du drapeau kabyle en étant présent le 14 juin à Akbou. Mr Iskounen, a rappelé qu’il se revendiquait des principes démocratiques qui fondent la société kabyle, qu’il était respectueux de l’opinion personnelle de tout un chacun, d’autant plus que « nous sommes tous des Kabyles, aimant la Kabylie » a-t-il dit à ses interlocuteurs. Il a également confié à ses interlocuteurs qu’il n’avait pas vraiment cru que les accusations venaient du MAK, puisque ce n’était pas la première fois qu’il faisait l’objet de tentatives d’atteindre à sa personne en tant qu’élu de l’APC et que tout récemment, des rumeurs de tout genre courraient le concernant et que cela venait forcément de rivaux ayant des ambitions particulières au sein même de l’APC d’Akbou.

Les responsables de la coordination d’Akbou ont tenus à rassurer M. Iskounen en lui rappelant que le président du MAK lui-même, lors de sa prise de parole de samedi après la marche, s’était adressé à la population d’Akbou en leur disant qu’il ne pensait pas le moindre instant que ces menaces avaient été écrites par des citoyens de cette ville, mais que cela était forcément l’œuvre des agitateurs, envoyés spécialement pour tenter de semer la discorde et la haine entre les citoyens kabyles. 

Encore une fois, cette tentative de ternir des personnes et de faire passer le MAK pour un mouvement voyou et sans aucun code d’honneur, s’est avérée vaine et nulle. Cela démontre qu’avec un dialogue sincère et ouvert, la nation Kabyle peut aller vers l’avant et faire de ses différences d’opinions une force et une richesse sur laquelle elle peut s’appuyer et que cette différence et le respects de ses différences constituaient justement le lien indéfectible qui assure à la Kabylie son unité et sa solidarité, tous ses enfants étant unis par le respect et l’amour des kabyles envers une patrie qu’ils chérissent par-dessus-tout : La Kabylie AVANT TOUT. 

« Le MAK est un mouvement sincère, qui n’éprouve aucun sentiment de haine à l’égard des autres courants politiques qui ne partagent pas ses idées. Nous sommes tous Kabyles et nos différences d’opinions ne constituent en rien un rempart, mais tout au contraire, nous devons savoir nous unir lors de telles tentatives malsaines de semer la discorde entre nous. Notre rencontre avec Dda Rezki a été conviviale, fraternelle et prouve que le dialogue entre kabyles est possible. Elle nous a également permis de dissiper les malentendus et faire échouer un plan diabolique qui vise à opposer les kabyles les uns aux autres pour être mieux opprimés »a déclaré à Siwel, Nordine Mezi responsable à la communication de la coordination MAK d’Akbou 

cdb/zd 
SIWEL 161117 Sep 15

Les menaces contre les militants et les cadres du MAK se poursuivent

LES MENACES CONTRE LES MILITANTS ET LES CADRES DU MAK SE POURSUIVENT

16/09/2015 - 11:39


SETIF (SIWEL) - Après les menaces proférées contre les présidents du MAK et du GPK, c’est autour de M.Mouloud Younsi président du conseil régional Vgayet-Seti-Jijel de dénoncer les intimidations récurrentes dont il est victime de la part de la gendarmerie algérienne à Guenzat-Ay Yaâla, dans le département de Setif.


Les menaces contre les militants et les cadres du MAK se poursuivent
En effet, à chaque fois qu’il passe devant la brigade de gendarmerie qui incarne le colonialisme algérien en Kabylie, pour se rendre chez lui, les gendarmes le provoquent avec des gestes malsains et à travers des mouvements effectués à l’aide de leurs armes qui ne servent qu’à tuer les kabyles. Pour rappel, la gendarmerie de Guenzat-A Yaâl a tué durant les événements du printemps noir un jeune adolescent âgé de 14 ans. 

Plusieurs militants du Mouvement souverainiste kabyle subissent des intimidations et des pressions dans le seul but de les pousser à abandonner leur engagement pour la libération de la Kabylie. 

Un militant du MAK nous déclare : " Ces menaces et ces intimidations reflètent l’état de panique qui règne chez les décideurs algériens. La peur est désormais du côté des assassins des 128 martyrs du Printemps noir. Quant à notre mouvement qui poursuit un objectif juste, noble et légitime, il ne craint rien étant donné qu’il est sur la voie de la dignité et de l’honneur. Tôt ou tard, son objectif sera atteint malgré les obstacles, la répression et l’oppression auxquelles il sera confronté. Rien ni personne au monde ne pourra entamer notre détermination à relever tous les défis pour instaurer un Etat kabyle, libre, démocratique social et laïc " . 


Source: Tamurt 

cdb, 
SIWEL 161155 SEP 15

Mohamed Sadi, « le festival de la chanson Amazighe est un trait d’union entre les peuples de l’Afrique du nord » - Tamurt

Mohamed Sadi, « le festival de la chanson Amazighe est un trait d’union entre les peuples de l’Afrique du nord »

Mohamed Sadi, «  le festival de la chanson Amazighe est un trait d’union entre les peuples  de l’Afrique du nord »
PARIS (Tamurt) – Rassembler des artistes de toutes les régions berbérophones de l’Afrique du nord est l’objectif tracé par le premier responsable de la BRTV, Mohamed Sadi, à l’occasion de la deuxième édition du festival de la chanson Amazighe qui aura lieu, pour rappel, le 19 et le 20 de ce mois au parc floral de Paris.
« C’est plus qu’un devoir pour nous de  promouvoir notre identité  et de la mettre en valeur sur la scène internationale », déclare en substance Mohamed Sadi lors de sa conférence de presse organisé au siège de la BRTV, hier soir.
L’orateur fera remarquer qu’en plus des chanteurs Kabyles, Chaouis, Marocains, des artistes francophones seront de la partie également. « La meilleure façon de promouvoir notre culture et de l’ouvrir pour le monde et de la faire connaître aux autres », fera remarquer le conférencier.
Ce dernier n’a pas omis de rappeler que c’est la BRTV qui prendra en charge sur le plan financier cette événement culturel qui draine des milliers de personnes. « L’expérience de l’année passée nous stimule d’aller toujours de l’avant », ajouta Mohamed Sadi. De son côté Akli D, dit être heuereux de se produire avec ses frères de Tamazgha ». Pour Zadek Mouloud, visiblement ému lors de son intervention, il a soulevé la nécessité d’aller vers une standardisation de la langue Tamazight à travers toute l’Afrique du nord et la création d’une académie Berbère pour faire «  évoluer cette culture ancestrale qui a miraculeusement échappé à la disparition ». Pour le chanteur Chaoui Amirouche, ami de longue date de regretté Matoub Lounès, «  il est temps pour les peuples Amazighes de s’unir et de prendre en charge eux même la langue Tamazight. De son côté, le chanteur Marocain Mejja, n’a pas caché son plaisir de faire partie des grands chanteurs Amzighes qui sont convié à la deuxième édition du festival de la chanson Amazighe de Paris. «Le fait juste de chanter en Tamazight au Maroc est déjà un acte d’engagement. Nous sommes sur la bonne voie et je suis convaincu que nous allons ensemble relever le défi pour faire de notre identité in trait d’union et qui rassemblera nos peuples séparés par les politiciens pour des raisons idéologiques », dira Mejja. Notons que la chanteuse Irlandaise Stina et l’Allemande Uli qui chantent en langue Kabyle figurent sur la liste des chanteurs qui animeront ce festival.
Lounès B