Accueil

dimanche 25 septembre 2011

Mechtras (Tizi Ouzou) : Recrudescence des actes terroristes - Actualité - El Watan

Mechtras (Tizi Ouzou) : Recrudescence des actes terroristes - Actualité - El Watan

Mechtras (Tizi Ouzou) : Recrudescence des actes terroristes

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 25.09.11 | 01h00 5 réactions

zoom | © D. R.

La situation sécuritaire se dégrade de plus en plus ces derniers jours, après la multiplication des actes terroristes à travers les quatre coins de la wilaya de Tizi Ouzou.

Dans la nuit de vendredi, un important groupe terroriste, composé de plus de quarante éléments, selon des informations concordantes recoupées auprès des sources locales, a opéré une incursion dans un débit de boissons alcoolisées au lieudit Ighil Oumenchar, dans la commune de Mechtras, à 35 km au sud de Tizi Ouzou. Les individus fortement armés, précisent les mêmes sources, ont fait irruption à l’intérieur du local vers 21h. Les assaillants, dont certains étaient en treillis militaires et d’autres en tenues afghanes, ont procédé, dans un premier temps, à la vérification d’identité des consommateurs avant de les racketter. Au moment où une dizaine d’acolytes de Droukdel étaient à l’intérieur de l’établissement, d’autres avaient dressé un faux barrage à l’extérieur, sur la route reliant Souk El Thenine à Mechtras.

Cette incursion terroriste a duré plus de 40 minutes, et ce, avant que les criminels s’emparent de la recette et mettent le feu au local. Après avoir accompli leur salle besogne, les sbires de l’ex-GSPC ont pris la fuite vers les maquis environnants où par la suite un ratissage a été enclenché. Non loin de là, un groupe d’individus armés a dressé, il y a dix jours, un faux barrage sur la route de Taguemount Oukerouche, dans la daïra de Beni Douala, pour délester des automobilistes de leur argent. Il semble qu’il s’agit du même groupe qui opère dans le versant sud de la wilaya de Tizi Ouzou puisque, quelques jours avant, des terroristes ont fait également une apparition sur la route de Boghni, le CW128, peu avant la tombée de la nuit.

Dans la région d’Azazga, les sbires de l’ex-GSPC ont mis en place mercredi dernier, vers 18h, un faux barrage à la sortie de la ville, sur la route de Yakourène (RN12), pour distribuer des CD de propagande aux citoyens. Depuis l’attentat kamikaze contre le siège de la première sûreté urbaine, au centre-ville de Tizi Ouzou, faisant 33 blessés, l’on a enregistré plusieurs autres actes terroristes. Le 16 août dernier, un transporteur de voyageurs et le chauffeur du chef de sûreté de daïra de Beni Douala ont été tués dans une embuscade terroriste tendue en plein jour à Tala Bounane, dans la commune de Beni Aïssi. Quelques jours plus tard, trois citoyens ont été assassinés par un groupe de l’ex-GSPC qui a tenté, au village El Vir dans la commune de Maâtkas, de kidnapper un jeune de 25 ans, fils d’un émigré.

Les assaillants avaient demandé une rançon sur place pour relâcher l’otage. Des citoyens armés de fusils de chasse sont intervenus pour faire libérer le jeune, en vain. Les terroristes l’ont exécuté avant de s’accrocher avec les villageois. En revanche, les forces de sécurité mènent ces derniers jours plusieurs opérations de ratissage dans les zones forestières réputées comme les fiefs de l’ex-GSPC. Outre l’offensive militaire qui s’est poursuivie, hier, dans la forêt de Souk El Thenine et Mechtras, où des hélicoptères ont bombardé les maquis terroristes, à Yakourène, les troupes de l’ANP traquent toujours les irréductibles dans ce massif forestier qui s’étale jusqu’à l’Akfadou, dans la wilaya de Béjaïa.

Notons que deux bombes de fabrication artisanale, probablement actionnées à distance, ont explosé vendredi vers 18h au passage d’une patrouille militaire, au lieudit Lemsara, sur la route de Zekri (60 km à l’est de Tizi Ouzou). Heureusement aucune victime n’a été enregistrée lors de la déflagration de ces engins explosifs.

Hafid Azzouzi

Aucun commentaire: