Accueil

samedi 1 juin 2013

Tizi-Ouzou, Draâ-Ben-Khedda et Tadmaït seront paralysées à partir d'aujourd'hui par une grève des transporteurs | Tamurt.info - Votre lien avec la Kabylie


Transport urbain :
La nouvelle loi, et qui est contestée, stipule que le transporteur n’a pas le droit d’emmener plus de quatre voyageurs à bord de son véhicule alors que ce nombre était jusqu’à présent de six (06). S’agissant des véhicules de transport extra urbain, le décret ministériel précise que le paiement de la place est déterminé par le kilométrage lequel est noté par le compteur.
01/06/2013 - 10:15 mis a jour le 01/06/2013 - 10:18 par Saïd Tissegouine
Les villes de Tizi-Ouzou, Draâ-Ben-Khedda et Tadmaït seront totalement paralysées à partir d’aujourd’hui et pendant quatre jours par une grève des transporteurs de voyageurs.
C’est l’ultime décision arrêtée, jeudi dernier, par le syndicat des transporteurs à l’issue de sa réunion tenue à Tizi-Ouzou après avoir jugé que « la direction des transports de la wilaya eut ignoré » leurs revendications et leur menace de débrayage. Le recours à la grève, doit-on rappeler, a pour motif l’application du décret ministériel datant de 2012 portant de nouvelles modalités quant au nombre de places payantes à assurer pour le trajet concernant les petits fourgons de transport.
La nouvelle loi, et qui est contestée, stipule que le transporteur n’a pas le droit d’emmener plus de quatre voyageurs à bord de son véhicule alors que ce nombre était jusqu’à présent de six (06). S’agissant des véhicules de transport extra urbain, le décret ministériel précise que le paiement de la place est déterminé par le kilométrage lequel est noté par le compteur. Le comptage ne semble pas être du goût des chauffeurs de taxis. Toutefois, les transporteurs urbains n’ont pas associé à leur action leurs confrères de l’extra urbain.
Toujours est-il cependant que les trois villes citées et concernées (Tizi-Ouzou – Draâ-Ben-Khedda et Tadmaït) comptent environ 1 100 transporteurs exerçant leurs activités dans la légalité et 600 fraudeurs. Et si l’on peut dire que les voyageurs empruntant le circuit Tizi-Ouzou- Draâ-ben-Khedda – Tadmaït et vice-versa sont « gâtés » puisque le transport existe à n’importe quelle heure de la journée sans compter que très souvent le voyage se fait sans encombre puisque la voie empruntée n’est autre que la RN12, on ne peut pas dire la même chose des voyageurs qui se rendent du centre-ville de Tizi-Ouzou vers la Nouvelle-Ville et vice-versa.
En effet, l’énorme excès de véhicules circulant dans ce centre urbain engendre de grands embouteillages. Il n’est pas rare que la distance séparant le centre ville et la Nouvelle-Ville, et qui ne dépasse pourtant pas 800 mètres, soit parcourue en un laps de temps d’une heure. Une telle situation fait qu’on ne trouve point de véhicule de transport à sa station habituelle au moment où on est dans le besoin de se déplacer. Et par conséquent, réduire le nombre de places à quatre seulement pour le voyage ne ferait que compliquer davantage le problème de déplacement. A moins que les pouvoirs publics se décident à augmenter le nombre de bus en circulation à l’intérieur de la ville.

Aucun commentaire: