Accueil

dimanche 6 octobre 2013

Les intimidations s'accentuent | Tamurt.info - Votre lien avec la Kabylie

L’Autodétermination au centre des inquiétudes du pouvoir
A la clôture du conseil national du MAK, la gendarmerie est venue intimider les militants de la section d’At Hemdoune. Vue la lâcheté dont font preuve les éléments de la Gendarmerie, ils se sont garés à l’entrée du village pour appeler via le téléphone des militants du MAK dans le but de les intimider et les pousser à quitter le mouvement. " Ou vous quittez le MAK et arrêtez de l’inviter à se réunir dans votre village ou vous allez le regretter ! "
06/10/2013 - 15:25 mis a jour le 06/10/2013 - 15:50 par La Rédaction
De l’autonomie à l’autodétermination, une évolution historique opérée par le MAK à l’issue de son conseil national du 4 octobre dernier tenu au village Ait Hamdoune. Le pouvoir , pris de panique, n’a rien trouvé de mieux que l’intimidation et la répression pour contrecarrer cette avancée qui fait de la question kabyle, un sujet du ressort des instances internationales et non plus de celui d’Alger.
A la clôture du conseil national du MAK, la gendarmerie est venue intimider les militants de la section d’At Hemdoune. Vue la lâcheté dont font preuve les éléments de la Gendarmerie, ils se sont garés à l’entrée du village pour appeler via le téléphone des militants du MAK dans le but de les intimider et les pousser à quitter le mouvement. " Ou vous quittez le MAK et arrêtez de l’inviter à se réunir dans votre village ou vous allez le regretter ! ". Tels sont les menaces proférées par ce corps qui a à son actif 128 martyrs kabyles assassinés avec des balles explosives.
Fidèles à leur engagement pour une Kabylielibre, les militants menacés n’ont pas courbé l’échine faces aux intimidations et ont réitérer leur appartenance au MAK avec fierté.
Le président du MAK, qui a pris directement contact avec les militants victimes, dénonce et condamne ces pratiques dignes de la Gestapo. " Le pouvoir a la force des armes, nos militant ont la force de leurs convictions. Aucune arme de la honte ne peut défier la détermination d’un militant convaincu qui se sacrifie pour la liberté de son peuple. Tôt ou tard, la Kabylie libre triomphera du régime raciste d’Alger. Et cette panique qui s’empare du pouvoir sonne le glas de la victoire ".

Aucun commentaire: