Accueil

samedi 23 novembre 2013

Bouaziz Aït-Chebib rencontre les militant d’Ait Khlili installe la section MAK de Djemaâ n’ Sarridj (Mekla)

Pour la journée d’hier, le premier responsable du mouvement représentant le peuple kabyle dans sa demande de l’autodétermination s’est rendu respectivement aux villages d’Ath-Khir dans la commune d’Ath-Khellili et Djemaâ n’Sarridj dans la commune de Mekla.
23/11/2013 - 15:52 mis a jour le 23/11/2013 - 19:41 par Saïd Tissegouine
En attendant la tenue de la conférence nationale des cadres du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), prévue pour le mois prochain, Bouaziz Aït-Chebib multiplie les sorties sur le terrain. Tantôt pour appuyer quelques démarches citoyennes, tantôt pour procéder à la mise en place des structures et appareils légaux du MAK.
Pour la journée d’hier, le premier responsable du mouvement représentant le peuple kabyle dans sa demande de l’autodétermination s’est rendu respectivement aux villages d’Ath-Khir dans la commune d’Ath-Khellili et Djemaâ n’Sarridj dans la commune de Mekla.
Au niveau du premier village cité où il a rencontré les militants du MAK, lesquels s’apprêtent à mettre sur pied la coordination d’Ath-Khellili en vue d’affronter l’échéance ayant trait à la conférence nationale des cadres du MAK, Bouaziz Aït-Chebib a saisi cette opportunité pour faire la lumière non seulement sur l’objectif suprême ciblé par le MAK, à savoir donc l’autodétermination de la Kabylie, mais aussi la manière d’atteindre cet objectif et les raisons de l’exigence de l’Etat kabyle.
Avec sa force verbale habituelle, le premier responsable du MAK a prouvé, encore une fois, non seulement la spécificité du peuple kabyle par rapport aux autres Algériens mais aussi la volonté farouche du pouvoir algérien à lui effacer son identité et son histoire en le « diluant » dans le monde arabo-islamiste. « Même le dernier match de football opposant l’Algérie au Burkana-Faso pour l’obtention du rendez-vous brésilien, a souligné Bouaziz Aït-Chebib, la voix algérienne a indiqué que « l’Algérie est le seul pays arabe qualifié pour le Brésil » ». « Cela veut nécessairement dire que la Kabylie est considérée comme partie intégrante du monde arabe ; ce qui est complètement faux », a expliqué encore l’orateur avant de clamer que « la Kabylie a besoin de son propre Etat ».
Le président du MAK se montrera très prolixe dans son intervention. En effet, une multitude de preuves sur la légitime exigence de la Kabylie quant à son autodétermination seront mises en avant. Et avant de quitter le paisible et autonomiste village d’Ath-Khir, Bouaziz Aït-Chebib a distribué à ses habitants la charte kabyle laquelle sera soumise pour l’appréciation lors de la tenue de la conférence nationale des cadres du MAK. C’est suite à la distribution d’une multitude de copies de ce document que Bouaziz Aït-Chebib et sa délégation ont quitté Ath-Khir pour Djemaâ n’Sarridj.
Au niveau de celui-ci, le président du MAK a procédé à l’installation de la section MAK locale. Et naturellement, les cadres et militants de Djemaâ n’Sarridj ont eu droit au même discours que leurs camarades de lutte de Ath-Khir.
S’agissant de la composante humaine de la section MAK de djemaâ n’Sarridj, elle est ainsi : Président : Mohand Hamroun, Secrétaire à l’organique : Mustapha Hamroun et le Trésorier : Mohamed Smaïli. Dans les tout prochains jours, il sera procédé à l’installation de la confédération de Mekla.
Bouaziz Ait chebib a tenu à rendre hommage aux deux écrivaines kabyles, Zira At-Habou et Sakina Aït-Ahmed. Les deux femmes ont été reconnues par la famille militante et patriotique du MAK comme étant les deux intellectuelles qui se sont engagées clairement pour la défense des libertés citoyennes , le progrès et l’avènement d’un Etat kabyle.
Notons en fin que ces deux réunions ont été l’occasion pour le président du MAK afin de lancer un appel fraternel en direction de élus kabyles afin que ces derniers décrètent dans leur circonscriptions respectives à l’occasion du nouvel an Amazigh : Yennayer journée fériée.

Aucun commentaire: