Accueil

mardi 3 décembre 2013

El Watan, un journal anti-Kabyle ? | Tamurt.info - Votre lien avec la Kabylie

Déclaration du chanteur Idir sur l’indépendance de la Kabylie

El Watan, un journal anti-Kabyle ?

Farid M. pour Tamurt.info
L’auteur de l’article d’El Watan, un Blideen, est un journaliste connu pour sa haine viscérale pour tout ce qui est lié à la Kabylie. Il s’est contenté de relater le passé d’Idir et son parcours dans la musique que tout le monde connait. C’est ce genre de journalistes régionalistes, politiciens et militaires racistes et xénophobes qui ont poussé les Kabyles à opter pour leur indépendance.
03/12/2013 - 09:06 mis a jour le 03/12/2013 - 10:52 par Farid M.

La sortie médiatique du célèbre chanteur Kabyle, qui s’est exprimé librement sur l’indépendance de la Kabylie sur le forum du quotidien Liberté, a fait tomber le masque de certains journalistes racistes. Alors que tous les titres ont consacré des pages entières sur les déclarations pertinentes et lucides du chanteur Idir, en mettant en exergue sa position franche envers l’indépendance de la Kabylie, El Watan a préféré faire l’impasse sur ce délicat sujet.
Même les journaux du pouvoir ont repris intégralement les déclarations d’Idir qui affirmait qu’il préférait l’idée de l’indépendance de la Kabylie à celle de l’autonomie.
L’auteur de l’article d’El Watan, un Blideen, est un journaliste connu pour sa haine viscérale pour tout ce qui est lié à la Kabylie. Il s’est contenté de relater le passé d’Idir et son parcours dans la musique que tout le monde connait. C’est ce genre de journalistes régionalistes, politiciens et militaires racistes et xénophobes qui ont poussé les Kabyles à opter pour leur indépendance. Idir l’a bien expliqué d’ailleurs hier. « Le concept d’autonomie et d’indépendance découlent d’un phénomène de ras-le-bol », fera remarquer Idir.
Pour ce qui concerne le quotidien El Watan, la Kabylie sera toujours reconnaissante envers les nombreux journalistes qui ont défendu, y compris des arabophones, sa cause depuis 1990. Ce journal se vend pourtant bien en Kabylie, mais certains journalistes de cette rédaction continuent à alimenter des idées rétrogrades et n’arrivent pas à retenir leur haine.
Concernant ce journaliste blideen, un seul fait historique lui rappellera le nationalisme des Kabyles et surtout leur courage. Durant la nuit du 1er novembre 1954, alors que les habitants de sa région, dont faisait partie Mahfoud Nahnah, dormaient paisiblement, Ouamrane avait conduit 150 personnes venues des villages du Djurdjura pour déclencher la guerre de Libération à Blida !
Farid M.

Aucun commentaire: