Accueil

vendredi 6 décembre 2013

État de délabrement du village At Lqayed

État de délabrement du village At Lqayed

Patrimoine en danger

La Rédaction
La délégation, composée du Président du MAK Bouaziz Ait Chebib, de Ahcéne Chérifi, de Abdlah Gherab et de Hocine Azem Secrétaire National aux Relations Extérieures, a pu constater l’état de ruine et d’effondrement de toutes les maisons censées être protégées par les Autorités de la Culture en Algérie, qui en apparence, ont classé le Village d’At Lqayed, « patrimoine national » pour le protéger de tous les aléas dont il ferait l’objet. A première vue, rien n’a été fait.
06/12/2013 - 00:05 mis a jour le 06/12/2013 - 06:49 par La Rédaction

Une Délégation du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) s’est rendue, ce jeudi, au village d’At Lqayed dans la Commune d’Agouni Gueghrane, pour effectuer un état des lieux de ce village. Le constat est catastrophique alors que les Autorités algériennes en 2005 l’ont classé : « patrimoine national historique kabyle ».
La délégation, composée du Président du MAK Bouaziz Ait Chebib, de Ahcéne Chérifi, de Abdlah Gherab et de Hocine Azem Secrétaire National aux Relations Extérieures, a pu constater l’état de ruine et d’effondrement de toutes les maisons censées être protégées par les Autorités de la Culture en Algérie, qui en apparence, ont classé le Village d’At Lqayed, « patrimoine national » pour le protéger de tous les aléas dont il ferait l’objet. A première vue, rien n’a été fait.
Bien au contraire, les Autorités algériennes ont érigé le Village d’At Lqayed au statut de « Patrimoine national historique » pour mieux le livrer au délabrement afin d’anéantir toute la mémoire et l’histoire kabyles portées dans les âtres de ce Village séculaire et millénaire.
Tout le patrimoine kabyle architectural représenté dans ce Village de par la symbolique historique, anthropologique et culturelle du Village kabyle d’At Lqayed est livré en pâture aux éléments naturels pour en faire un ensemble de ruines. Toute cette désolation fait suite au laxisme et laisser-aller de l’Etat algérien qui refuse même de restaurer dans les règles de l’art le Village d’At Lqayed alors qu’une enveloppe budgétaire est en dormance dans les caisses du Trésor public algérien. Cela démontre, si besoin est, que les budgets octroyés dans la forme ne sont jamais concrétisés dans le fond. Est-ce en raison des considérations politiques et ethniques du Pouvoir algérien dont les fondements idéologiques arabo-islamistes sont en porte-à-faux avec la Culture, l’Histoire et l’Avenir de la Kabylie ?
Le Président du MAK constate que les Autorités publiques usent et abusent de tours de passe-passe pour escamoter la prise en charge réelle de la Culture kabyle en instituant « une culture de l’inculture » et en appelle aux instances de l’UNESCO afin de réagir et de presser les Autorités algériennes d’assumer leurs engagements publics devant les instances et la communauté internationales.
Cet état de détérioration qui s’amplifie avec l’hiver montre une nouvelle fois à quel point le patrimoine historique, culturel, civilisationnel de la kabyle ne peut être protégé et promu que dans le cadre d’un Etat kabyle.

Portfolio

 
 
 

Aucun commentaire: