Accueil

jeudi 9 janvier 2014

La conférence du président du MAK a eu lieu malgré l'interdiction du wali | Tamurt.info - Votre lien avec la Kabylie

Cité universitaire "la pépinière" de Vgayet
Devant une assistance nombreuse et mixte, Bouaziz AIT CHEBIB accompagné de Hocine AZEM et Farid DJENNADI, a développé le thème de l’autodétermination sous tous ses aspects dans le droit international en insistant sur l’impératif vital de la mise en place d’un État Kabyle démocratique, laïc et social.
09/01/2014 - 16:18 mis a jour le 09/01/2014 - 20:58 par La Rédaction
Dans le cadre d’une semaine culturelle consacrée à Yennayer, le comité de la cité pépinière de l’université de Bejaia a programmé une conférence avec le président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), Bouaziz Ait Chebib.
À la suite de l’affichage, le directeur de la cité a signifié, hier matin, un refus catégorique d’abriter la conférence prévue pour le soir même, prétextant que le Wali lui a ordonné de l’interdire en raison dit-il : « le conférencier est le président du MAK ».
Suite à la notification du wali, la salle de conférence ainsi que le bureau des activités culturelles où se trouve le matériel d’animation ont été cadenassés, l’électricité coupée. Tous les moyens étaient bons pour le directeur afin d’empêcher la conférence. Cette dernière a finalement eu lieu en plein air grâce à la mobilisation des étudiants qui ont tenu à dénoncer la confiscation des espaces de liberté d’expression pour la communauté estudiantine de Vgayet.
Faut-il le rappeler, le président du MAK a fait objet d’une interdiction à la veille des législatives de mai 2012, dans la même cité universitaire. Le régime d’Alger veut-il museler le MAK et ses dirigeants de peur que l’autodétermination du peuple kabyle se socialise davantage dans la société notamment dans le milieu universitaire ?
Devant une assistance nombreuse et mixte, Bouaziz AIT CHEBIB accompagné de Hocine AZEM et Farid DJENNADI, a développé le thème de l’autodétermination sous tous ses aspects dans le droit international en insistant sur l’impératif vital de la mise en place d’un État Kabyle démocratique, laïc et social.
Lors du débat contradictoire, libre et respectueux qui dénote la culture de dialogue que prône le MAK, les orateurs ont mis l’accent sur l’internationalisation de la cause kabyle, sans quoi les efforts seront voués à l’échec « comme cela a été le cas en 2001, le pouvoir a massacré les jeunes Kabyles à huis clos ». La conférence qui s’est tenue dans la nuit et en plein air à contraint l’assistance à rester debout durant plus de trois heures.
Enfin les conférenciers ont clôturé leurs interventions en appelant les étudiants de Vgayet à participer massivement à la marche du 12 janvier à Tizi-Ouzou tout en réitérant avec insistance le soutien du MAK au peuple mozabite.

Aucun commentaire: