Accueil

mercredi 19 mars 2014

Maatkas's Blog


R.Moussaoui pour Tamurt.info




Le mépris porté par les ministres et les
membres de l’exécutif algériens envers les voix de l’opposition a
suscité un sentiment d’indignation chez Bouchachi. Celui-ci a affirmé
qu’il ne sert à rien de continuer à siéger dans cette « boite
d’enregistrement », si ce n’est que pour cautionner un régime
despotique.



19/03/2014 – 14:44 mis a jour le 19/03/2014 – 17:23 par R. Moussaoui


Le défenseur des droits de l’homme et
élus au parlement Algérien sur la liste du FFS, le député Moutafa
Bouchachi vient de démissionner du parlement. Il a présenté ce matin sa
démission au président de parlement algérien. Le motif de cette
démission inattendue est due à l’illégalité avec laquelle est géré ce
parlement et les multiples entorses portés à cette institution
législative.
L’ancien président
de la ligue algérienne de la défense des droits de l’homme en Algérie a
révélé que le parlement algérien ne joue aucun rôle dans l’échiquier
politique. Les députés de l’opposition, réduit à un nombre insignifiant,
ne sont même pas autorisés à s’exprimer parfois.


Le mépris porté par les ministres et les
membres de l’exécutif algériens envers les voix de l’opposition a
suscité un sentiment d’indignation chez Bouchachi. Celui-ci a affirmé
qu’il ne sert à rien de continuer à siéger dans cette « boite
d’enregistrement », si ce n’est que pour cautionner un régime
despotique.
La décision de
Moutafa Bouchachi a été saluée par les autres personnalités de
l’opposition algérienne, surtout que dernièrement des députés, à leur
tête Louiza Hanoun, ont exigé l’augmentation des salaires des
parlementaires de 30 à 40 millions.



D’autres sources affirment que d’autres
motivations ont poussé Bouchachi à jeter l’éponge. L’attitude de son
parti le FFS qui est resté aphone en cette période très cruciale de la
politique algérienne a intrigué l’ancien président de la ligue
algérienne de la défense des droits de l’homme.



R.Moussaoui

Aucun commentaire: