Accueil

jeudi 6 mars 2014

Maatkas's Blog

Interdiction des marches contre Bouteflika
 
 
 

La LADDH a dénoncé avec vigueur la décision arbitraire et l’arrestation des citoyens pacifiques qui ne voulaient exprimer que leurs opinions politiques. « La LADDH dénonce avec la plus grande énergie, cette ultime atteinte à la liberté d’expression et de rassemblement garantie par la Constitution algérienne et les Conventions internationales ratifiées par l’Algérie », rappellent les rédacteurs de la déclaration.
07/03/2014 – 00:10 mis a jour le 06/03/2014 – 23:13 par Karima Oufli
 

Dans un communiqué signé par Nourdine Benissad, président de la Ligue Algérienne Des Droits de l’Homme, la LADDH regrette que « le rassemblement pacifique qui devait se tenir le jeudi 06 mars 2014 devant la Fac centrale à Alger, a été, encore une fois, violemment réprimé. Des dizaines d’arrestations parmi les citoyens et citoyennes présents sur place. Encore une fois, des journalistes ont été violentés et certains embarqués. Il y aurait une cinquantaine d’arrestations ».
La LADDH a dénoncé avec vigueur la décision arbitraire et l’arrestation des citoyens pacifiques qui ne voulaient exprimer que leurs opinions politiques. « La LADDH dénonce avec la plus grande énergie, cette ultime atteinte à la liberté d’expression et de rassemblement garantie par la Constitution algérienne et les Conventions internationales ratifiées par l’Algérie », rappellent les rédacteurs de la déclaration.
« La LADDH s’exprimera plus longuement sur cette situation et la dégradation actuelle des droits de l’Homme, très prochainement », ajoute le même communiqué. La dégradation de la situation des droits de l’homme en Algérie inquiètent de plus en plus les citoyens qui font face à un régime totalitaire qui est loin de flancher ni de quitter le pouvoir.
Karima Oufli

Aucun commentaire: