Accueil

jeudi 17 avril 2014

« Le consul Algérien supplie les Kabyles de voter ! »

Visite de Lyazid Abid en Afrique du Sud
« Le consul algérien, un Kabyle de Larbaa Nath Irathen, nous a appelé personnellement par téléphone pour nous supplier d’aller voter. Il nous a promis de prendre notre déplacement en charge, soit le coût du déplacement, la restauration, l’hôtel pour ceux qui habitent loin et même les journées de travail. Nous avons refusé cette offre et nous avons expliqué à ce Kabyle qu’il représente seulement le peuple Algérien pas le peuple Kabyle. Notre représentant c’est l’ANAVAD, dont l’un de ses représentants est invité officiellement par notre communauté », nous a déclaré un Kabyle établi à Pretoria qui a qualifié les sollicitations du consul Algérien d’une forme de corruption.
17/04/2014 - 21:43 mis a jour le 18/04/2014 - 00:46 par Saïd F.
Le vice président de l’ANAVAD, Lyazid Abid, est depuis hier sur le sol du pays de l’Arc-en-ciel à la rencontre de la communauté Kabyle qui lui a réservé un accueil des plus chaleureux. Il animera une conférence à propos des événements du 20 avril 1980 et sur l’indépendance de la Kabylie, à la ville de Pretoria, capitale de l’Afrique du Sud.
Dès son arrivée, il a entamé une série de rencontres avec les autorités de ce pays et plusieurs autres organisations politiques et culturelles pour leur exposer les problèmes que subit le peuple Kabyle. Une visite, par ailleurs, qui a coïncidé avec la mascarade présidentielle du régime raciste d’Alger qui n’a rien à envier à celui de l’apartheid.
« Personne ne s’est rendu au bureau de vote du consulat d’Algérie ici à Pretoria. Les Kabyles établis au pays de Mandela, dont le nombre estimé à environ 1 200 personnes, ont rejeté, eux aussi, cette mascarade », nous a confié Lyazid Abid.
« Le consul algérien, un Kabyle de Larbaa Nath Irathen, nous a appelé personnellement par téléphone pour nous supplier d’aller voter. Il nous a promis de prendre notre déplacement en charge, soit le coût du déplacement, la restauration, l’hôtel pour ceux qui habitent loin et même les journées de travail. Nous avons refusé cette offre et nous avons expliqué à ce Kabyle de service qu’il représente seulement le peuple Algérien pas le peuple Kabyle. Notre représentant c’est l’ANAVAD, dont l’un de ses représentants est invité officiellement par notre communauté », nous a déclaré un Kabyle établi à Pretoria qui a qualifié les sollicitations du consul Algérien d’une forme de corruption.
« On ne votera plus pour l’Algérie. Nous sommes des Kabyles et nous savons ce que ce régime arabo-islmaiste a fait subir à la population Kabyle. Le seul scrutin auquel nous participerons, c’est le référendum sur l’autodétermination de la Kabylie », nous a déclaré Ahcen, un Kabyle de la région de Voughni, d’Ath Vougharden plus exactement, et ancien champion d’Afrique du Sud de championnat de la boxe Thaïlandaise.
Devant le siège du consulat d’Algérie à Pretoria aucune personne n’est présente. Le bureau de vote est resté vacant. Les urnes aussi. Le représentant du régime est d’ailleurs embarrassé.
Youva, l’un des Kabyles que ce consul peu scrupuleux a sollicité pour voter lui a répondu sèchement que « la mémoire des martyrs de 2001 nous guide et nous oblige à sauver la Kabylie et son peuple des griffes du pouvoir criminel que vous représentez ici en Afrique du sud ».
Une phrase lourde de sens et qui résume à elle seule l’attachement de peuple Kabyle à sa liberté quelque soit la distance qui le sépare de sa patrie.
Une visite à la maison de Mandela et à la fondation qui porte son nom est prévue ce lundi par le représentant de l’ANAVAD, en compagnie de plusieurs militants du MAK en Afrique du sud. Lyazid Abid a un programme chargé, notamment avec des formations politique de ce pays qui est devenu un exemple de liberté pour le monde entier. Après la conférence du 20 avril prochain, la star de la chanson Kabyle, Akli D, enfant prodige de Draâ El Mizan, animera un gala artistique à Pretoria.
« Le consul algérien, Kabyle de surcroît, est le bienvenu pour constater de visu que les Kabyles n’ont pas besoin de son argent, mais qu’on est attaché à notre patrie : La Kabylie », nous dira un autre Kabyle installé en Afrique du sud depuis le début des années 2000.
Tamurt.info reviendra en détail sur cette visite et la conférence du 20 avril.
Saïd F.

Portfolio

Visite de Lyazid Abid en Afrique du Sud

Aucun commentaire: