Accueil

mercredi 23 avril 2014

Le MAK a fait le bilan et analysé la situation dans le cadre de ses perspectives futures | Tamurt.info - Votre lien avec la Kabylie

Marche réprimée du 20 avril :
Marche du 20 avril 2014
Marche du 20 avril 2014
Durant ce laps de temps, la cellule de réflexion du MAK a fait le bilan de cette action historique et analysé la situation dans le cadre des perspectives futures. Et à la lumière de cette étude, même si elle n’est pas réellement définitive, il ressort que le MAK est la seule et unique réelle force politique représentant l’idéologie et les aspirations du peuple kabyle.
23/04/2014 - 18:51 mis a jour le 23/04/2014 - 18:51 par Saïd Tissegouine
Il s’est passé exactement trois jours depuis la terrible répression qui a frappé la manifestation initiée à Tizi-Ouzou par la grande famille militante et patriotique du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) dans le cadre de la célébration du 34e anniversaire du Printemps 1980 et du 13e anniversaire du Printemps Noir. Rendez-vous populaire voulu également, devons –nous rappeler, par ses organisateurs comme une occasion pour le peuple kabyle de réitérer à l’endroit d’Alger son exigence quant à la tenue d’un référendum sur son autodétermination et, au même temps rappeler, que le slogan officiel de l’Algérie indiquant que le pays n’est habité que par un seul peuple lequel identifié comme « arabe et musulman » et qu’il fait entièrement partie du monde « arabo-musulman » n’a aucune portée identitaire et idéologique.
Durant ce laps de temps, la cellule de réflexion du MAK a fait le bilan de cette action historique et analysé la situation dans le cadre des perspectives futures. Et à la lumière de cette étude, même si elle n’est pas réellement définitive, il ressort que le MAK est la seule et unique réelle force politique représentant l’idéologie et les aspirations du peuple kabyle.
Comment ? Au moins deux éléments fondamentaux le prouvent. Le premier : une multitude d’organisations et de forces disparates, presque agonisantes, ont profité de la présence du MAK sur le terrain pour tenter de réapparaître sur la scène publique. La journée du 20 avril n’a été qu’une opportunité pour ces forces dont les discours politiques ont cessé d’être féconds depuis bien longtemps pour tenter de refaire surface.
Le second : jamais le pouvoir d’Alger n’a mobilisé autant de ses outils répressifs qu’à l’occasion de cette marche organisée exclusivement par le MAK.
Le troisième : les outils répressifs mobilisés sont aussi officiels et transparents que puissants et non officiels et non transparents. En clair, même les éléments des services parallèles ont été mobilisés contre les forces pacifiques du MAK. Il semblerait d’ailleurs que ce sont ces forces parallèles qui auraient commis des dépassements connus à présent du monde entier. Le troisième élément, considéré toutefois comme non fondamental mais pris toutefois en considération par la cellule de réflexion du MAK –car ce n’est qu’un soupçon – est la volonté de certains clans du pouvoir – et qui ne sont autres que des va-t-en-guerre – de se saisir de la présence du MAK sur le terrain pour déclencher en Algérie des actions similaires à celles de la Syrie ou la Libye.
Donc, même ce cas de figure, n’est qu’une preuve de l’existence réelle et grandiose du MAK. Tel est le bilan établi après analyse de la manifestation sous tous ses angles et sous toutes formes.
Concernant les perspectives, la même cellule de réflexion, après analyse de tous les enjeux existants en Algérie et toutes les parties concernées, a vivement suggéré aux responsables et animateurs du MAK de veiller strictement à éviter à ce que le MAK serve d’alibi aux aventuriers d’Alger, pour la plupart des exécutants de la politique de la France néocoloniale et des stratégies de l’OTAN (Organisation du traité de l’Atlantique nord), de lancer une aventure aux conséquences fâcheuses aussi bien en Kabylie que dans le reste du territoire algérien.
Par ailleurs, les pillages et désagréments perpétrés à l’endroit de certains organismes tel que Mobilis, la cellule de réflexion du MAK les impute pour la plupart aux architectes de cette violence. C’est dans cet esprit d’informer la communauté nationale kabyle et la communauté internationale que le MAK a décidé d’une manifestation pacifique pour la journée du dimanche, 27 avril à Tizi-Ouzou.
Contacté par nos soins, le président du MAK, Bouaziz Aït-Chebib, a souligné : « Notre mouvement a pour mission d’arracher l’autodétermination au peuple kabyle mais dans un cadre résolument pacifique ».
En dernier, il y a lieu de souligner que conformément à ses devoirs et obligations, la famille militante et patriotique du MAK n’arrête pas de s’enquérir des cas des personnes blessées lors de cette manifestation réprimée avec férocité par Alger. Dans ce cas précis justement, une délégation du MAK, instruite par Bouaziz Aït-Chebib, s’est rendu aujourd’hui au Sanatorium de Belloua (Tizi-Ouzou) pour rendre visite à un jeune blessé répondant au nom de Lounès Aliouat. Lounès Aliouat a été touché à l’oeil droit lors de cette manifestation d’une balle caoutchoutée. Après avoir été évacué initialement à une structure médicale de la ville, ses médecins ont jugé le Sanatorium de Belloua plus adéquat quant à sa prise en charge médicale. En effet, au niveau de cette structure hospitalière, après les premiers examens de la blessure, les médecins ont décidé d’opérer le jeune Lounès Aliouat. Et à présent, ce jeune homme est hors de danger puisque l’opération chirurgicale qu’il a subie a été réussie parfaitement.

Aucun commentaire: