Accueil

samedi 31 mai 2014

A l’approche de la saison des grandes chaleurs L’eau manquera encore en Kabylie






A l’approche de la saison des grandes chaleurs
Alors que des villages de la Kabylie restent sans eaux des mois durant pendant la saison des grandes chaleurs, d'autres régions comme Medéa, Boufarik et Chlef par exemple arrosent leurs vergers, jardins et autres plantations de légumes. Des légumes que les Kabyles achètent à prix exorbitants dans les marchés.
31/05/2014 - 15:34 mis a jour le 31/05/2014 - 15:34 par Nadia Iflis
  • facebook
  • googleplus
  • google
  • live
  • myspace
  • printer
  • twitter
La saison estivale n’est pas encore entamée et les problèmes de pénuries d’eaux surgissent un peu partout ne Kabylie, particulièrement à Tizi Wezzu. Des régions entières du sud de Tizi Wezzu sont restées sans aucune goute depuis plus d’une semaine. 
Les villageois craignent un autre été sans eaux. L’enfer qu’ils ont vécu l’année dernière est encor vif. L’éternel projet de rénovation du réseau de distribution d’eau potable à Tizi Wezzu demeure inachevés.
Les travaux sont en stand by partout. Pourtant l’eau ne manque pas à Tizi Wezzu. C’est l’une des richesses naturelles les plus importantes de la région, mais se sont d’autres régions d’Algérie qui y bénéficient le plus. 
Alors que des villages kabyles restent sans eaux des mois entier et pendant la saison des grandes chaleurs, d’autres régions comme Medéa, Boufarik et Chlef se permettent d’arroser leurs champs avec l’eau des barrages d’eau de Taksebt et Koudiet Assardoun.
Des légumes que les Kabyles achètent à prix exorbitants dans les marchés en Kabylie. L’exploitation des richesses de la Kabylie comme l’eau et le sable sont un indice probant que le régime considère la Kabylie comme une colonie.
Le manque d’eau a provoqué la colère des citoyens de plusieurs localités de Tizi Wezzu l’année passée. Si cette pénurie se répète, cette année, les villageois ne resteront certainement pas les bras croisés. On se souvient à Ath Wezguen comment la population de cette région est sortie en masse dans la rue pour réclamer de l’eau l’année dernière.
R. Moussaoui pour Tamurt.info

Aucun commentaire: