Accueil

lundi 19 mai 2014

Le MAK célèbre les événements du 19 Mai 81 à Bgayet

Donnant la parole à Bouaziz Ait Chebib, président du MAK, ce dernier entamera son intervention par le rappel des faits et des dates historiques qu’il recommandera de commémorer et de ne jamais oublier. Il s’étalera longuement sur les différents combats menés jusque-là et rappellera les revendications principales qui convergent toutes vers l’autonomie. _CS_SANS_GLOSSAIRE
19/05/2014 - 20:43 mis a jour le 19/05/2014 - 20:49 par Massidida
  • facebook
  • googleplus
  • google
  • live
  • myspace
  • printer
  • twitter
« Même si c’est la première fois que nous commémorons le 19 mai et qu’il n y a moins de monde aujourd’hui que le 20 avril, à cause des examens universitaires, nous sommes, tout de même, assez nombreux pour célébrer l’une des dates historiques du combat kabyle ». Cette phrase est de Farid Djennadi, secrétaire général du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) qui avait pris, en premier, la parole à l’arrivée de la masse humaine à la placette Saïd Mekbel, lors de la marche organisée le 19 mai 2014 à Bgayet. Il est à noter que le fait d’ avoir organiser des examens le 19 mai n’est pas fortuit.
Le mouvement a été entamé à partir du campus de Targa Ouzemour jusqu’à la placette Saïd Mekbel, à quelques encablures du siège de la wilaya. Tout au long de l’itinéraire, les marcheurs n’arrêtaient pas de scander des slogans hostiles au pourvoir. « Pouvoir assassin », « Kabylie autonome » ou encore « Bouteflika, tu n’es pas le président du peuple kabyle ».
Après plus d’une demie-heure de marche, le point de chute a été la nouvelle placette baptisée, par le mouvement citoyen, au nom de l’un des plus grands billettistes, natif de la wilaya de Bgayet, assassiné par la horde islamiste.
Durant les prises de parole, Farid Djennadi s’étalera sur les événements qui ont marqué la Kabylie notamment ceux du printemps amazigh, le 20 avril à Tizi Wezzu et le 19 mai à Bgayet. « A l’instar de leurs ainés universitaires de Tizi qui sont sortis dans la rue une année auparavant, les lycéens à Bgayet se sont révoltés, le 19 mai 1981, pour rappeler au pouvoir colonial d’Alger, inventé par la France, qu’ils refusent toute forme de dictature. Le combat continuera jusqu’à l’aboutissement de la revendication du MAK qui n’est autre que le référendum pour l’autodétermination du peuple kabyle », affirmera-t-il.
Lui succédant, le représentant du conseil universitaire du MAK Bgayet fera la lecture de la déclaration du comité estudiantin dans laquelle, il est mis en exergue les différentes étapes traversées par le mouvement et plus particulièrement lors des émeutes du printemps berbère. Bien entendu, il rendra hommage à ses initiateurs sans oublier de rendre hommage également aux peuples amazighs qui continuent à combattre à Ghardaïa, en Lybie, au Maroc et au Mali.
Donnant la parole à Bouaziz Ait Chebib, président du MAK, ce dernier entamera son intervention par le rappel des faits et des dates historiques qu’il recommandera de commémorer et de ne jamais oublier. Il s’étalera longuement sur les différents combats menés jusque-là et rappellera les revendications principales qui convergent toutes vers l’autonomie. Mrs. Mebarki, Azem, Zouaoui, Djennadi et Ait Chebib étaient aux côtés des autres cadres du MAK présents à cette commémoration.
Massidida

Aucun commentaire: