Accueil

dimanche 18 mai 2014

Racid At Ali Uqasi via Mourad Itim

Voir cette belle émission avec l'amusnaw Younes Adli qui sera avec nous dans le cadre de la semaine culturelle amazighe qui aura lieu du 24 au 31 mai a Ottawa-Gatineau. Le 31 mai à 15h à l'université UQO, il donnera une conférence intitulée : "Tamazight et la Kabylie : entre passé prestigieux et menace du Nouvel ordre mondial". Venez nombreux pour l'écouter.
BIOGRAPHIE
Younès Adli, né le 14 Décembre 1953 à Akerrou, dans les Aït-Khelili (Tizi-Ouzou), est universitaire, journaliste-écrivain, militant de la cause amazigh.
Titulaire d’un Doctorat en langues, littératures et sociétés de l’INALCO de Paris, après l’obtention d’un DEA en Histoire et civilisations auprès de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) de Paris, il a animé le premier cours d’Histoire en kabyle au Département de langue et civilisation amazigh de l’Université de Tizi-Ouzou.
Younès Adli a activement participé à l’avènement de la presse indépendante en Algérie. Avec un groupe restreint de journalistes, il a fondé l'un des premiers journaux du printemps médiatique, « Tamurt-Le Pays », dès le mois d’Avril 1991 et en a assuré les fonctions de Directeur de publication. Cet hebdomadaire s’était positionné comme le premier tabloïd d’informations du centre du pays et s’était distingué par sa dernière page entièrement rédigée en tamazight. Un événement de premier ordre pour la presse de l’époque en Algérie.
Par la suite, il a animé une chronique quotidienne et une émission hebdomadaire d’Histoire à la chaine II de la Radio nationale.
Son militantisme et son engagement pour la cause amazigh lui ont valu cependant de grandes entraves dans son pays où il vit encore.
Ces dernières années, Younès Adli se consacre à l’étude des bouleversements socio-historiques qu’a connus l’Algérie des XVIIIe et XIXe siècles, avec un intérêt particulier porté sur la Kabylie. Il a rédigé divers articles parus dans des revues en Algérie comme en France et animé de nombreuses conférences dans les deux pays.
Ses travaux de recherche sont couronnés de nombreuses publications et ont parfois intéressé les milieux du cinéma. En 2000, son premier ouvrage, « Si Mohand Ou M’hand. Errance et révolte », a consisté en une étude renouvelée, suivie d’un recueil de poèmes inédits, du grand poète kabyle du XIXe siècle. Il a publié ensuite, entre autres romans historiques, « Arezki L’Bachir », l'irréductible justicier qui préparait une insurrection contre le colonialisme français sur le modèle de la guerre de 1871.
Pour tenter une approche du contexte socio-historique particulier du XIXe siècle, où la Kabylie imposait de fait son statut de « région-pays », Younès Adli publie, en 2004, « La Kabylie à l’épreuve des invasions. Des Phéniciens à 1900 ».
Son livre intitulé : « Les efforts de préservation de la Pensée kabyle aux XVIIIe et XIXe siècles », rédigé en deux tomes en 2011 et 2012, est venu proposer une thématique nouvelle. La Pensée kabyle est désormais versée aux études universitaires, elle sera comparée aux autres pensées qui comptaient jusque-là des places privilégiées dans le domaine. 

Aucun commentaire: