Accueil

jeudi 22 mai 2014

Table ronde " Les berbères aujourd'hui : Nord de l'Afrique, Sahel et Dia...



Les Berbères : cibles d'une destruction planifiée !
Trois berbérisants de renom s’expriment...
jeudi 22 mai 2014
par Masin
Au delà des logiques étatiques et nationalistes, en Afrique du Nord une véritable stratégie est menée en vue de la dépossession des Berbères (identité, culture et Terre), dans leur pays ou en immigration, d’abord par les régimes en place ensuite par les puissances multinationales, dont les projets desservent les intérêts vitaux des Berbères, et enfin par certains des "leurs" asservis, récupérés et instrumentalisés.


C’est cette question de dépossession qui a été largement développée lors d’une table-ronde organisée par trois acteurs du monde associatif des Bouches-du-Rhône :Tamazgha-Provence, AFK13 et l’Assemblée kabyle de Marseille (AKM). En effet, pour la première fois trois grands chercheurs berbérisants de renom ont été réunis pour débattre sur la situation des Berbères aujourd’hui : Imazighen ass-a ! Il s’agit de Hélène Claudot-Hawad, anthropologue, spécialiste du monde touareg - directrice de recherche au CNRS, Salem Chaker, directeur de l’Encyclopédie berbère, Professeur des universités à l’Université de Provence et Abdallah Bounfour, spécialiste de littérature berbère et Professeur des universités à l’Inalco (Paris).

Cette table ronde, modérée par Nacira Abrous, chercheur au CNRS, a permis l’analyse des différences et le croisement des situations entre le Nord et le Sud de Tamazgha au plan géopolitique et culturel. Elle a permis de mettre en lumière le suivi et la permanence de la lutte des Etats contre les Berbères là où ils sont. Il était également question de dénoncer le discours sémantique stigmatisant dirigé contre les Touaregs (rebelles, trafiquants, islamistes...).
En raison de la fragmentation des connaissances sur le monde berbère, les conférenciers ont pu diffuser des éléments complets et cohérents. Et comme les approches existantes sont souvent abordées dans les limites nationales, les intervenants ont pu décloisonner la réflexion et le débat sur le monde berbère dans ses aspects nationaux et transnationaux et ont permis au grand public de situer les tensions actuelles dans un contexte géopolitique global.

Il était également question de l’épineuse question touarègue : la fragmentation et l’éparpillement des Touaregs au lendemain de la "décolonisation" sur plusieurs territoires confés à des Etats différents fraîchement créés par la France, le rôle et les conséquences de la colonisation, les richesses minières convoitées, le déni des droits de l’Homme dont sont victimes les populations touarègues vivant en marge des Etats.

Les chercheurs ont également éclairé l’auditoire sur les tentatives des Etats du nord de l’Afrique, notamment les Etats algérien et marocain, de faire croire à une volonté d’accéder à la demande sociale : constitutionnalisation et institutionnalisation deTamazight (langue et culture). Ils ont livré une analyse on ne peut plus claire des différences, des similitudes et de la crédibilité des textes de loi des Etats respectif ainsi que les réalités socio-politiques de leur gestion de la question berbère. L’évaluation des pôles berbérisants et des dispositifs institutionnels mis en place par ces Etats (IRCAM et HCA). Ils ont aussi évoqué le rôle des canaux de transmission et d’expression traditionnels en matière de promotion de la langue en termes de production et de l’aménagement.

La table-ronde a eu lieu le samedi 26 avril 2014, de 10h à 14h, à la Cité des associations (93, La Canebière - 13100 Marseille).

Ci-après une vidéo de l’intégralité de cette table-ronde réalisé pour Tamazgha par le dynamqiue Ferhat Mouhali que nous remercions vivement.

La Rédaction. 

Aucun commentaire: