Accueil

lundi 19 mai 2014

Tizi Wezzu Des réfugiés syriens, chassés d’Algérie, fuient vers la Kabylie

Tizi Wezzu
Quelques uns d'entre eux, rencontrés à la nouvelle ville de Tizi Wezzu, nous ont apporté des témoignages qui donnent vraiment froid dans le dos. Ils viennent principalement des grandes villes algériennes, telles Oran, Alger, Annaba et Constantine. Ils sont allés en Algérie depuis le début du conflit syrien qui oppose les succursales de l’organisation terroriste internationale d’El Qaida au dictateur sanguinaire Bachar El Assad. Ce dernier, faut-t-il le noter, est soutenu activement par le dictateur sanguinaire algérien, Abdelaziz Bouteflika._CS_SANS_GLOSSAIRE
19/05/2014 - 11:54 mis a jour le 19/05/2014 - 12:00 par Amenay A
  • facebook
  • googleplus
  • google
  • live
  • myspace
  • printer
  • twitter
Des réfugies syriens ont afflué en grand nombre, ces dernières semaines, vers la ville de Tizi Wezzu, en Pays kabyle, cela, après avoir été chassés d’Algérie. Ces citoyens, pour la majorité accompagné de leur famille, femmes et enfants, ayant fui la Syrie en guerre, se sont retrouvé victime d’actes de racisme ignobles, de viols, et du mépris le plus abjecte de la part des autorités et du peuple algériens. Ce lamentable état de fait les a conduit à chercher d’autres horizons moins hostiles à leur statut fragile de réfugiés de guerre.
Quelques uns d’entre eux, rencontrés à la nouvelle ville de Tizi Wezzu, nous ont apporté des témoignages qui donnent vraiment froid dans le dos. Ils viennent principalement des grandes villes algériennes, telles Oran, Alger, Annaba et Constantine. Ils sont allés en Algérie depuis le début du conflit syrien qui oppose les succursales de l’organisation terroriste internationale d’El Qaida au dictateur sanguinaire Bachar El Assad. Ce dernier, faut-t-il le noter, est soutenu activement par le dictateur sanguinaire algérien, Abdelaziz Bouteflika. « Nous sommes sincèrement très marqués par l’accueil et le respect avec lequel nous sommes accueilli en pays kabyle. Ici, les citoyens sont très humains, contrairement aux autres régions algériennes, où nous sommes traités comme des prostituées, des sous humains. Le peuple kabyle est complètement différent. Ils ont des valeurs humaines très rares à trouver de nos jours, complètement différentes des mœurs des algériens », nous dira Sirine, une jeune réfugiée syrienne rencontrée à Tizi Wezzu.
Notons enfin que, même la presse algérienne s’est mise de la partie pour traiter ces réfugiés de guerre de tous les maux du monde. Des actes de racisme devenus banales envers cette frange des plus vulnérables de la population. Ce qui est également le cas pour tous les étrangers qui se retrouvent en Algérie.
Amenay A

Aucun commentaire: