Accueil

samedi 7 juin 2014

Richesses naturelles en Kabylie: Le liège de Yakourène et de Mizrana exploité par la wilaya de Jijel

Richesses naturelles en Kabylie: Le liège de Yakourène et de Mizrana exploité par la wilaya de Jijel
Posté par: K. S  Dans Actualité, Kabylie, Société 1 heure Passé 0 22 Vues
Des milliers de tonnes de lièges sont récoltés à Tizi Wezzu et c’est la wilaya de Jijel qui en bénéficie à plus de 98%. Les communes où est exploitée cette richesse ne bénéficient que de miettes par la caisse municipale. C’est une spoliation qui perdure depuis les années 1970.
Le liège de Yakourène

L’exploitation des richesses naturelles de la Kabylie au profit des autres régions ne se limite pas à l’eau et au sable. Le liège, cette matière rare et chère, disponible en Kabylie, est exploité, en dehors de la région.
Le liège de la grande forêt de Yakouren, d’Akfadou et de Mizrana, la meilleure qualité dans toute l’Afrique du Nord, est exploité par une société basé dans la région de l’Est de Jijel. Il s’agit de la Société Nationale de la Transformation de Liège.
Des milliers de tonnes de lièges sont récoltés à Tizi Wezzu et c’est la wilaya de Jijel qui en bénéficie à plus de 98%. Les communes où est exploitée cette richesse ne bénéficient que de miettes par la caisse municipale. C’est une spoliation qui perdure depuis les années 1970. Le régime compte mettre à genou la Kabylie économiquement, culturellement et socialement. C’est la même politique pratiquée par les autorités coloniales Françaises avant 1962 que le régime d’Oujda a amélioré.
Les exemples de cette stratégie ne manquent pas. L’application d’un barème fiscal pour les commerçants Kabyles le confirme bien. Chaque commerçant Kabyle est au courant de cette pratique régionaliste de la direction des impôts. Le port commercial de la ville de Déllys est rattaché à la wilaya de Boumerdès alors qu’avant 1985 il était géré par les autorités locales de Tizi Wezzu. 
La volonté du régime de faire sombrer la Kabylie dans le chaos n’est plus à démontrer. Le seul secteur dans lequel le régime a investi est celui de la religion. Au lieu d’investir dans la production et la création de zones d’activité et industrielles, le régime « offre » à chaque village Kabyle le droit à une grande mosquée !
 
 
Lire l’article depuis la source

Aucun commentaire: