Accueil

samedi 26 juillet 2014


Enlèvements en Kabylie
KABYLIE (Tamurt.info) - La terrible question qui nous renvoie directement aux années du terrorisme en Algérie, à qui le « tour ? » est toujours d’actualité en Kabylie. La série d'enlèvements de citoyens par d'étranges « groupes armés » continue toujours.
27/07/2014 - 00:00 mis a jour le 26/07/2014 - 22:17 par Saïd F.
  • facebook
  • googleplus
  • google
  • live
  • myspace
  • printer
  • twitter
La terrible question qui nous renvoie directement aux années du terrorisme en Algérie, à qui le « tour ? » est toujours d’actualité en Kabylie. La série d’enlèvements de citoyens par d’étranges « groupes armés » continue toujours.
La liste des victimes ne cessera de s’allonger dans un avenir proche en Kabylie si rien n’est fait car personne ne vient au secours des villageois. Les services de sécurité brillent toujours par leur absence. Ils refusent d’intervenir pour libérer les otages ni protéger la population. 
Quelle est donc leur mission en Kabylie ? Pourquoi leur omniprésence ? La dernière victime, Gada Amar, âgé de 67 ans de la région d’Ath Zmenzer, 25 km avers le sud-est de Tizi Wezzu, vient de confirmer que les groupes armés sévissent encore et reviendront à la charge ! Il n’a pu retrouver sa famille sain et sauf que grâce à la mobilisation citoyenne.
Qui pourra protéger les villageois ? Ils sont livrés à eux-mêmes ! Les partis politiques sont en veille depuis plus d’une décennie et la sécurité en Kabylie est un sujet tabou. La presse locale se contente de comptes rendus sans aller jusqu’à dénoncer le laxisme des services de sécurité qui sont restés cois après plus de 80 kidnappings.
Pour la première fois, la gendarmerie nationale avait diffusé un communiqué pour affirmer sa « mobilisation et détermination à protéger la population et libérer les victimes des prises d’otages », mais leur déclaration est restée juste des mots sur du papier. Personne n’a vu de gendarmes aller à la recherche de la victime. Les comités de villages d’Ath Zmenzer, eux seuls, sont sortis dans la rue et sont allés par monts et par vaux à la recherche de Gada Amar.
L’Etat Algérien et tous ses corps de sécurité, armée, police, services secrets et sa milice recrutée au sein de la population, ne se soucient de la Kabylie que pour récolter les impôts. Les seules journées où vraiment on assure la sécurité en Kabylie, sont celles des élections ou les visites présidentielles ou ministérielles.
Les terroristes ont trouvé d’ailleurs un terrain propice en Kabylie. « On a l’impression que le pouvoir encourage l’émigration de tous les terroristes algériens vers la Kabylie », commente un confrère à Tizi Wezzu. Une phrase qui en dit long sur la volonté du régime raciste d’Alger de mettre à genou la Kabylie !
Saïd F.

Aucun commentaire: