Accueil

jeudi 24 juillet 2014

Tout en dénonçant l’attitude de la « ligue des droit de l’homme »
VGAYET (Tamurt.info) - Le collectif des citoyens de la ville de Vgayet revient dans une longue déclaration sur le rassemblement organisé le 19 juillet dernier pour un déjeuner républicain et l’agression dont ont été victimes les participants.
24/07/2014 - 14:42 mis a jour le 24/07/2014 - 14:42 par Saïd F.
  • facebook
  • googleplus
  • google
  • live
  • myspace
  • printer
  • twitter
Le collectif des citoyens de la ville de Vgayet revient dans une longue déclaration sur le rassemblement organisé le 19 juillet dernier pour un déjeuner républicain et l’agression dont ont été victimes les participants.
Le collectif des citoyens de Vgayet a tenu d’embler de préciser que « le rassemblement qui a été une initiative citoyenne qui dépasse les sigles et les organisations a enregistré la participation de militants de plusieurs formations politiques démocratiques. Le collectif dénonce cette volonté de dénier à son initiative tout caractère citoyen pour lui endosser une affiliation partisane. Le collectif tend à rassembler et non pas à servir de satellite à une quelconque organisation politique. Le collectif affirme qu’il tient à son indépendance de toute tutelle politique  ». Une manière de donner un cachet citoyen pour les initiateurs de cette action pacifique loin de toutes autres considérations politiques.
Dans le même registre, le collectif des citoyens de Vgayet a regretté la manière avec laquelle une bonne partie de la presse a commenté cet évènement et a dénoncé sont impartialité. « Notre rassemblement a été présenté par la presse comme celui des non-jeûneurs. La réalité est que notre action vise à défendre la liberté de conscience avec une participation multi- confessionnelle. Notre appel s’est adressé à tous les Kabyles, quelle que soit leur religion, pour le respect du droit à la différence et soustraire les religions aux manipulations politiques », peut-on lire sur le communiqué parvenu à notre rédaction.
Les rédacteurs de ce communiqué ont fustigé aussi les deux titres de presse les plus hostiles à tout ce qui symbolise la Kabylie, à savoir Ennahar et Echourouk. « Des titres de la presse arabophone, notamment Echourouq, Ennahar, .. connus pour s’être illustrés maintes fois comme des relais médiatiques du terrorisme islamiste, ont fait à travers leurs « journaux » et leurs « TV » l’éloge des agresseurs, ce qui est en soi un crime. Ils font la promotion et l’apologie de la violence et de l’obscurantisme en saluant une agression qui incarne une atteinte gravissime à la liberté. En plus du fait d’avoir présenté les initiateurs du rassemblement sous une fausse appartenance politique, ils ont incité les citoyens à les lyncher sous prétexte qu’ils sont les ennemis de l’islam. Nous invitons les citoyens à boycotter ces organes et leur tv qui déshonorent tous les jours le noble métier du journalisme avec le mensonge, la diffamation et les appels au crime  », dénoncent les membres de ce collectif connus pour la sagesse exemplaire à Vgayet et surtout sur leur maturité politique.
Ces derniers n’ont pas manqué également de mettre en relief l’attitude irresponsable d’une ligue des droits de l’homme au niveau locale. « Une « ligue des droit de l’Homme » a mis sur le même pied d’égalité les agresseurs et les agressés qu’elles présentent sous la même appellation : « les extrémistes », a tourné le dos à sa mission naturelle qui consiste à défendre les droits humains dont la liberté conscience qui est l’un des fondements consacrés par la déclaration universelle des droits de l’homme  », regrette les rédacteurs de communiqué.
Par ailleurs ce même collectif « rend hommage au courage des manifestants qui, malgré leur nombre inférieur (ils n’étaient que les premiers sur les lieux), ont tenu tête aux hordes salafistes envoyées par le pouvoir afin d’imposer leur loi sur une terre laïque  ». Le collectif précise que ce ne sont pas « les habitants de Bgayet qui ont agressé les militants laïcs. Béjaia est kabyle et connue pour sa culture qui s’inscrit dans l’universalisme en incarnant les valeurs de dignité et de liberté. L’agression du 19 juillet est un acte perpétré par des salafistes et des voyous engagés par le pouvoir pour agir sous la protection de la police afin de dékabyliser la capitale des Hamadites », tout en saluant « les marques de soutien exprimées des quatre coins de la Kabylie. Il salue également le MAK, le RCD , le GPK et le café littéraire de Bgayet pour leur solidarité ».
Saïd F.

Aucun commentaire: