Accueil

lundi 15 septembre 2014

Vers l’ouverture d’une fac de sciences islamiques à Tizi Wezzu | Tamurt.info



Afin de plonger la région dans l’extrémisme religieux
TIZI WEZZU ( Tamurt.info) - Après le projet de la réalisation d’un Institut Islamique à Aghribs, au nord de Tizi Wezzu, le ministère de l’enseignement supérieur du régime raciste d’Alger compte ouvrir une faculté de sciences islamiques à l’université Mouloud Mammeri de Tizi Wezzu.
15/09/2014 - 14:37 mis a jour le 15/09/2014 - 14:37 parSaïd F.
  • facebook
  • googleplus
  • google
  • live
  • myspace
  • printer
  • twitter
Après le projet de la réalisation d’un Institut Islamique à Aghribs, au nord de Tizi Wezzu, le ministère de l’enseignement supérieur du régime raciste d’Alger compte ouvrir une faculté de sciences islamiques à l’université Mouloud Mammeri de Tizi Wezzu.
Selon une source de l’administration de cette université, vivier des luttes démocratiques et laïques, le projet est en phase d’étude et des milliers d’étudiants des quatre coins d’Algérie seront inscrits à Tizi Wezzu dans cette faculté de « sciences islamiques ». 
« L’ordre est venu d’en haut », ajoute notre source. Les décideurs continuent d’exceller dans leur politique machiavélique de faire plonger la jeunesse Kabyles dans une spirale d’extrémisme islamique et même dans la violence. Une politique qui désire enterrer le combat démocratique et surtout toute la culture Kabyle. 
Le pouvoir veut faire de Tizi Wezzu, fief des démocrates, un bastion de l’islamisme à l’image de la ville de Constantine qui a enfanté les terroristes et les islamistes les plus radicaux à l’image d’Abdellah Djabellah.
Ce projet d’ouverture d’une faculté de sciences islamiques au centre de la Kabylie s’inscrit apparemment dans le projet en cours de la réalisation de 600 mosquées à Tizi Wezzu. Alors que les infrastructures de base font largement défaut à Tizi Wezzu, et plus particulièrement les structures sanitaires, le pouvoir préfère construire des mosquées et des instituts islamiques dans chaque région. Ce n’est pas étonnant donc de voir le nombre de femmes voilées et des barbus avec des tenues Afghanes s’accroitre dans les villes et mêmes les villages les plus reculés de la Kabylie.
Saïd F.

Aucun commentaire: