Accueil

samedi 4 octobre 2014

Affaire des poseurs de bombe 1976 | Tamurt.info

Droit de réponse refusé à Ahcène Cherifi par le quotidien Le Soir d’Algérie
Voici la réponse d'Ahcène Cherifi à un certain Ahmed Dziri qui s'est attaqué aux "poseurs de bombes" dans les colonnes du Soir d'Algérie. Comme à l'accoutumée, la réponse d'Ahcènne Cherifi n'a pas été publiée par le soir d'Algérie.
04/10/2014 - 12:20 mis a jour le 04/10/2014 - 12:38 parAhcène Cherifi
  • facebook
  • googleplus
  • google
  • live
  • myspace
  • printer
  • twitter
Suite à l’article invéctif paru dans le quotidien « le soir d’Algérie » datant du lundi 9 septembre 2014 sous le titre : contribution « Affaire des poseurs de bombe 1976 », signé Ahmed Dziri étant nommément cité, Ahcene Cherifi se réserve le droit que lui confère la loi d’apporter les clarifications suivantes :
- 1- Que ce Dziri sache, que nous anciens militants berbéristes, avions répondu à la violence de l’état despotique de Houari Boumediene par la violence citoyenne.
- 2- Que ce Dziri, qui se cache derrière un pseudonyme, sache que Mohamed Haroun, Bahbouh Lahcene, Cheradi hocine, Medjber smail , Kaci Lounas et tous nos compagnons de lutte nous ne regrettons absolument rien et si c’était à refaire nous recommencerons le plus normalement du monde. Sachez monsieur Dziri que nous « poseurs de bombes » nous ne nous sommes jamais cachés derrière un pseudonyme comme vous le faites aujourd’hui.
- 3- Monsieur Dziri, sachez que vous ne pourrez jamais atteindre les premiers militants de la cause Amazigh que nous fumes : Bahbouh Lahcene, Mohamed Haroun, Kaci Lounas , Cheradi Hocine , Metref Remdhane et d’autres…. Dans votre torchon vous avez omis de dire que nous avons été sauvagement torturés par ceux-là même (S.M) qui vous ont commandités votre ignoble réaction.
Qu’à cela ne tienne, je voudrais vous dire que ma Kabylité n’a aucune commune mesure avec votre Arabité ou votre Kabylité (si vous avez une âme kabyle ?).
Cette réaction venue d’Ahcene Cherifi se veut une mise au point et une réponse que me confère la loi régissant le code de l’information et mieux encore le droit déontologique que je demande à ce respectable quotidien « Le soir d’Algérie » de la publier en page - 4- au même lieu et place sus citée.
Aujourd’hui et maintenant quarante ans plus tard, voici qu’un plumitif comme Ahmed Dziri qui se cache derrière un nom qui ne lui appartient même pas, Ahcene Cherifi lui dit : « je vous lance un défi pour un débat public pour dire tout ce qui s’est passé en 1976 ne vous en déplaise » mais, je sais d’ors et déjà que, étant lâche vous ne pourrez jamais relever ce défi.
Oui je suis militant du MAK et ne le regrette pas contrairement à vous qui n’êtes ni kabyle ni Arabe et encore moins Algérien. Vive la Kabylie, vive le MAK et vive le GPK.
N.B : sachez que vous qui ne connaissez pas l’histoire d’un pays auquel vous n’avez jamais appartenu que : La proclamation du 1er Novembre 1954 a été rédigée et tiré dans mon village Ighil Imoula.
Le congrès de la Soummam qui s’est déroulé le 20 Aout 1956 avait eu lieu dans le domicile de la tante paternelle de Haroun Mohamed fils du chahid le Sergent « Si Tahar » de Tifrit–Akbou-
Voyez-vous monsieur Dziri ! Vous êtes loin, très loin même de l’histoire d’un pays que vous ne connaissez même pas. Nous militants Kabyles assumons totalement notre combat pour notre kabylité et nous ne regrettons rien.
Par Ahcènne Cherifi

Aucun commentaire: