Accueil

dimanche 26 octobre 2014

La maison du savoir (axxam n Tmusni) une symbiose au profit de la Kabylie | Tamurt.info

FIDEK
Deux membres de la fondation FIDEK (Fondation pour l'Investissement et le développement de la KABYLIE) ont procédé à la collecte de données relatives aux sons contenus dans la langue kabyle et destinées à la recherche scientifique des spécialistes audioprothésistes en Allemagne. Ainsi la langue kabyle rentre dans un domaine qui était normalement réservé aux soi-disant langues mondialement parlées.
26/10/2014 - 07:16 mis a jour le 26/10/2014 - 07:16 parAhmed Amrioui
  • facebook
  • googleplus
  • google
  • live
  • myspace
  • printer
  • twitter
Les activités de la Fondation FIDEK sont très bénéfiques et hautement symboliques pour la Kabylie.
A l’action de FIDEK de l’année passée, unique en son genre en Kabylie (http://www.tamurt.info/fr/fidek-au-secours-des-enfants-malentendants-kabyles,4460.html?lang=fr qui a vu des membres de la dite fondation, audioprothésistes de profession, appareiller quatre enfants kabyles issus de familles nécessiteuses, une autre opération, également de FIDEK, a cette-fois-ci un autre caractère mais avec les même acteurs et au même endroit ( Axxm n Tmusni).
En effet, les spécialistes, conscients de l’importance du suivi audiologique sur l’apprentissage de la parole, ont évalué le travail effectué l’année dernière sur les enfants en introduisant de nouvelles mesures en audiométrie afin de vérifier l’évolution de leurs capacités auditives et d’affiner les réglages de l’appareillage.
Ce contrôle médical a bien valu la peine puisqu’un des enfants avait une prothèse défectueuse. Elle a été remplacée immédiatement par une neuve qu’ils avaient par reflexe professionnel dans leur bagage.
Après ce bilan audiologique, l’équipe de la fondation est passée à la tâche d’aujourd’hui, objet de leur ordre de mission, qui porte la griffe de FIDEK.
Pour mener à bien cette mission, il a fallu à ces experts non seulement un matériel informatique sophistiqué mais aussi la participation d’une quarantaine de citoyens kabyles, candidats volontaires, enfants, hommes et femmes ayant un accent phonologique kabyle, car utilisant dés leur naissance leur langue maternelle.
Cet aspect linguistique kabyle est dicté par un but scientifique de la mission. Il consiste à acquérir des données phonétiques kabyles de base.
Ces tests étaient pour les candidats d’une simplicité décontractante. Il s’agissait en gros de prononcer des mots, des noms d’animaux ou autres choisis dans le matériel substantiel phonétique kabyle. Des phonèmes de la langue kabyle sont recueillis à travers une étude scientifique et analysés spéctralement. A cet effet, l’aide et l’assistance de l’association ACB de Mulhouse était remarquable.
Ce travail de recherche et d’intégration de la langue kabyle dans la spécialité audiologie va être remis à un professeur de l’université de Cologne en Allemagne. Ainsi la langue kabyle va rentrer dans un domaine scientifique dans lequel elle n’avait pas sa place auparavant et assurera un meilleur contrôle d’efficacité de l’appareillage auditif.
Les spécialistes ont saisit l’occasion et prit le temps pour un assurer un petit cours théorique d’éveil et préventif sur certains sujets, relatifs à la gravité des dommages causés sur l’audition par des nuisances sonores continuelles dépassant le seuil de 80 décibels. Le bruit, il faut le savoir est un polluant environnemental. Fidek veut globalement sensibilser le peuple kabyle à respecter son environnement.
L’équipe de FIDEK a dans la foulée étendue son action au village Ixliǧen (Larvɛa Nat Iraten) où une vieille dame qui souffrait d’un acouphène et d’ une surdité avancée a pu bénéficier d’un appareillage auditif neuf.
Il faut souligner que ces activités en Kabylie sont parrainées par FIDEK et réalisées par ses membres sous la direction de Hsem Ammour. Ce dernier tenait à exprimer que ces actions doivent entre autre leur réussite, à une organisation rigoureuse, un déroulement parfait dans une ambiance amicale de Axxam n Tmusni, qui donne à chaque fois envie de revenir.
L’équipe de FIDEK tient à remercier les organisateurs, la famille Axxam Qasi, le Professeur de langue kabyle Amɣid et les volontaires du village Ilunisen, At Yahya Musa.

Aucun commentaire: