Accueil

lundi 3 novembre 2014

Etre au plus près des revendications du peuple kabyle | Tamurt.info

Contribution de Sakina Ait Ahmed/Slimani à la CNK
Tamurt.info publie quotidiennement les contributions lues lors de la Conférence Nationale Kabyle du 31 octobre dernier. Après les contributions de l'ANAVAD, de FIDEK, nous vous présentons maintenant la contribution de Sakina AIT AHMED/SLIMANI, linguiste, auteure du "Tambourin magique", "Proverbes berbères de Kabylie" entre autres.
03/11/2014 - 00:02 mis a jour le 03/11/2014 - 11:46 parLa Rédaction
  • facebook
  • googleplus
  • google
  • live
  • myspace
  • printer
  • twitter
Chers militants chères militantes, chers ami(e)s
Ne pouvant pas être parmi vous ce jour du 31 octobre 2014 à cette Conférence Nationale Kabyle, je tiens à adresser mes salutations fraternelles à tous ceux et celles qui œuvrent avec courage et abnégation pour faire avancer et pour gagner le projet d’un Etat Kabyle.
Je salue la Kabylie qui m’a vue naître, grandir, ma famille, tous les Kabyles qui de génération en génération ont participé à la transmission de ma langue, de ma culture et de ses mythes réels ou supposés qui ont forgé mon identité et qui ont contribué à faire de moi une militante à vie !
Je tiens aussi à saluer le courage et l’abnégation du Président du MAK, Monsieur Bouaziz AIT CHEBBIB ainsi que tous les militants, qui malgré les obstacles gigantesques du pouvoir central anti démocratique œuvrent pour l’émancipation de la Kabylie.
Il est tout aussi fondamental de rendre un hommage très appuyé au Président de l’Anavad/GPK Monsieur Ferhat MHENNI pour son engagement politique sans faille, de tout temps en faveur de sa Kabylie natale.
Il est certain que le moment venu, sa terre nourricière, la Kabylie et son peuple sauront l’accueillir avec tous les Honneurs qui lui sont dus et qu’il mérite.
Mes ami(e)s
Avant et après la libération du pays d’un énième joug colonial, en Kabylie, nous avons inlassablement oeuvré pour l’édification et l’application des principes républicains et aussi pour l’instauration d’une réelle démocratie
Cependant, il se trouve que l’appropriation exclusive du pouvoir par les forces obscures mises en place par les chantres de l’arabo-islamisme, qui par des coups d’état permanents ont mis le pays sous la coupe réglée des clans et des pratiques dictatoriales dont la Kabylie continue à payer le prix fort
Après l’indépendance, à l’issue d’une scolarisation uniquement dans une autre langue, le français, nous avons pensé que nous allons enfin étudier et promouvoir notre langue maternelle ancestrale.
Mais dans la logique d’un pouvoir autoritaire et illégitime, nous avons vite compris qu’ils allaient nous imposer une autre langue étrangère l’arabe classique, une langue morte selon la terminologie de la linguistique, avec les attributs mensongers de langue nationale et officielle !
Nous avons vite appris à nos dépens, que les tenants d’une idéologie pernicieuse, sournoise, violente et anti-nationale à savoir : “ l’arabo-islamisme” se sont accaparés toute honte bue par la force de la violence, les fruits d’une longue lutte qui a ravi à la Kabylie ses meilleurs femmes et ses meilleurs hommes
Là, nous avons bien compris que le nouveau colonialisme interne, dictatorial sera féroce et annonciateur de jours sombres pour la Kabylie, les Aurès, le Mzab, les Touaregs, longtemps marginalisés mais dont le pouvoir se rappelle épisodiquement à leur souvenir uniquement pour les spolier et les réprimer !
Pendant longtemps, nous avions pensé que la Kabylie fer de lance des revendications démocratiques pourra faire basculer dans son sillage les autres régions !
Toute raison gardée, il n’est pas dans notre esprit de stigmatiser les autres régions, quand on sait les capacités du pouvoir algérien à diviser pour mieux régner !
Mais nous sommes bien obligés de constater que comme seuls moyens de soutien, nous avons eu droit soit à l’indifférence ou pour le mieux à de vagues satisfecits du style “vous êtes les meilleurs” “vous êtes des hommes" ! Mais cela est largement insuffisant pour pouvoir instaurer la démocratie en Algérie.
Nous portons à jamais dans nos coeurs blessés, les assassinats de nos 128 jeunes du printemps noir de 2001, de nos intellectuels, de nos écrivains, journalistes, médecins, des femmes du mouvement associatifs,de militants politiques ou de simples citoyens !
Mes amis, la situation est grave, le peuple kabyle appauvri malmené a besoin que l’on soit au plus près de ses revendications et de ses besoins.
Actuellement de nombreux paysans kabyles se battent contre la spoliation de leurs terres ancestrales sur ordre des tenants du pouvoir algérien et de leurs relais qui cherchent à s’accaparer non seulement le Mecmel ou terrains communs des villages, mais aussi les terres privées appartenant aux familles kabyles.
Pour cela nous allons citer deux cas concrets :
C’est l’exemple réel des paysans des At Zellal qui ont été jusqu’à s’organiser sous la forme d’une association, car les courriers de réclamation, les rendez vous avec les autorités administratives, les élus n’ont rien donné ! Même en s’associant,leur affaire est toujours bloquée ! Ils cherchent à faire valoir leurs droits ancestraux sur leurs terrains, un droit confirmé par la justice dans les années 1880 suite à une tentative de confiscation au profit d’un individu non kabyle !
Cela se passait dans les années 1880, un jugement a été rendu à l’époque par un tribunal français reconnaissant que les terrains leurs appartiennent ! Aujourd’hui ils cherchent en vain à faire enregistrer leur patrimoine foncier
De nombreux paysans kabyles sont dans ce cas ! Certains petits éleveurs souvent isolés, vivent dans des conditions désastreuses sans eau ni électricité ni scolarisation de leurs enfants. Ils affirment avoir même sollicité l’aide du Ministre Benyounes, l’agha Benyounes leur a répondu qu’ils devraient déjà être contents pour tout ce qui est fait !
Face aux pressions, ils refusent de partir, de céder leur terre ! Ils préfèrent se battre et mourir disent- ils car il y va de leur honneur et de leur dignité !
Un ancien élu a courageusement rapporté qu’en 2005, un ordre express venu d’en haut a été donné au Wali, au Chef de daira de Tizi Ouzou, aux élus de trouver avec célérité un terrain pour la construction d’une brigade de gendarmerie !
A Adeni-Larbaa Nath Iraten, aux portes des villages, un morceau de terrain appartenant à la communauté du village a été spolié au bénéfice de populations arabophones pour la construction d’une dizaine d’habitations
En passant par là, il m’a été expliqué que l’avancement de ces constructions encore inachevées se fait au rythme des aides de l’Etat car celles ci sont aussi utilisées par les acquéreurs pour les dépenses quotidiennes !
Par contre mon esprit a été attiré par le déblayage d’une partie du terrain qui est en pente, pour permettre un accès direct à la route qui mène à Larbaa Nath Iraten, et là j’ai appris, que dans un sursaut de dignité, les habitants se sont opposés à la construction d’une nouvelle mosquée pour ce petit nombre de familles, qui servira certainement de lieu de propagande de l’idéologie salafiste !
Comme au Mzab, ces cas suffisent à nous éclairer sur la stratégie machiavélique de ce pouvoir de spoliation des kabyles de leur terre !
Mes amis ! Il nous est rapporté que chaque jour, on note des tentatives de prise d’assaut de mosquées en Kabylie par les imams radicaux formés dans les instituts islamiques !
Heureusement que certains villages résistent et les chassent !
Le peuple français a instauré la laïcité par la loi de 1905 !
Pour notre part, nous devons oeuvrer partout pour sauvegarde le modèle de laïcité légué depuis des millénaires par nos ancêtres et que nous avons su transmettre et sauvegarder depuis la nuit des temps !
L’Etat algérien a fait de l’Islam un moyen politique d’exercice du pouvoir et d’uniformisation de la société. A travers les représentants du culte, ils imposent la seule religion officielle à tous les citoyens ! lls dénigrent, ils ne respectent pas, ils pourchassent et ils traitent d’apostats tant les adeptes d’autres religions que ceux qui pratiquent un islam adapté aux pratiques culturelles locales, aux agnostiques ou aux athées !
Nous avons un outil de démocratie directe AGRAW ou TAJMAIT que nous devons vivifier et adapter à l’aune du 21ème siècle partout dans tous les villages en réintroduisant à parité égale la participation des femmes aux délibérations sur le fonctionnement et l’organisation du village
Ne restons pas uniquement sur l’image d’Epinale réelle et certes fondamentale du rôle de la femme dans la transmission des valeurs culturelles !
C’est aussi une façon d’encourager une dynamique participative des citoyens et des citoyennes pour, se réapproprier la politique, s’engager pour faire barrage aux effets dévastateurs de l’idéologie des salafistes qui agissent et sévissent dans les universités, dans les mosquées pour mettre à bas nos valeurs de laïcité de solidarité, de cohésion sociale !
Cela se traduit par l’extension inquiétante non seulement du port de l’habit islamique, mais de tous les changements de comportements que cela implique, de bouleversement des idéaux et de la vie au quotidien !
La robe kabyle ou les autres vêtements universels ne sont pas porteurs d’une quelconque idéologie ! Par contre l’habit islamique importé participe d’une idéologie politique d’enfermement, d’aliénation et de soumission des femmes !
Ceux-là prétendent combattre la LAICITE sous les prétextes fallacieux qu’elle serait étrangère à notre culture, ce qui est faux, en fait ce qu’ils ne disent pas, la laïcité les gênent car elle est contraire à leur combat idéologique d’expansion de la religion par la force et la contrainte et aussi d’imposer un Etat théocratique donc un peuple gouverné par des religieux donc une confusion entre la politique et la religion !
Le sécularisme est le principe selon lequel les questions religieuses doivent être séparées de celles de l’Etat.
La sécularisation des institutions politiques permet à un Etat de ne s’adosser à aucune religion officielle, cela ne lui permet pas de e prévaloir de quelque onction divine. Ceci se traduit par le principe de séparation des pouvoirs politique et administratif de l’Etat, du pouvoir religieux !
Et c’est cela la perception et l’application de la laïcité depuis la nuit des temps chez les imazighen et c’est cela que dans la perspective d’un Etat Kabyle nous continuerons à appliquer !
A titre d’exemple, il est démontré que les fêtes religieuses ont récupéré et appauvri les fêtes agraires ancestrales riches en manifestations culturelles décrites dans les publications sur les masques et les rituels agraires chez les imazighen ! 
Il y a lieu d’encourager les gens à lire ces publications et à se réapproprier nos valeurs culturels
Aujourd’hui, mes amis, il est fondamental de diriger nos regards et notre investissement militant vers l’avenir
Aujourd’hui, ce qui est primordial, c’est de nous réunir autour d’un projet politique économique et social en faveur de la Kabylie et de le porter avec fierté et détermination
Une autre politique porteuse de démocratie, de développement est possible, en prenant nos affaires en mains !
- Quelle stratégie ?
La constitution d’une Coordination des Partis Politiques Démocrates de Kabylie
A cette heure ci on ignore si les partis politiques démocratiques notamment le FFS et le RCD répondront favorablement à cette invitation de participation à la Conférence Nationale Kabyle lancée par le MAK.
Un premier pas significatif a été franchi récemment par le groupe des signataires de la déclaration dénonçant les propos abjectes de Louisa Hanoun et dont au moins certains d’entre eux se définissent comme autonomistes
La constitution d’une coordination des partis politiques démocrates de Kabylie pour trouver un consensus sur un point commun à savoir de porter ensemble le principe d’Autodétermination de la Kabylie avec son corollaire l’Autonomie ou l’Indépendance devrait nous réunir
On le sait, cette perspective d’union au moins pour commencer sur un point commun fait peur au pouvoir !
On a vu dans le passé et même récemment, la difficulté de mettre en place des coordinations de partis politiques à l’échelle nationale qui en réalité ne partagent rien , même pas le minimum politique !
Aujourd’hui ; il appartient à chaque parti politique de prendre ses responsabilités devant l’Histoire et le peuple kabyle ! De se dépasser pour promouvoir l’intérêt général !
Aujourd’hui, il appartient à nos intellectuels, à nos artistes, à nos écrivains (...) à toute personnalité ou simple citoyen de s’inscrire et de porter haut et fort ce projet
Souvenons nous lors de la répression des mouvements des années 80, 2001 nous n’avons jamais été aussi fort, car UNIS ! Que ce soit en Kabylie ou au niveau de l’immigration en général !
La situation est grave, la Kabylie, les Kabyles souffrent de tous les maux d’une politique sournoise de démantèlement menée par ce pourvoir "pour faire exploser la baudruche kabylie et les kabyles avec" ainsi que le dit Bouteflika !
Ad wer d asen tawed !
N’est ce pas le Président et ses acolytes qui font barrage à tous les projets d’aménagement du territoire par nos opérateurs économiques au motif "qu’il ne veut pas de Berlusconis en Kabylie"
La kabylie leur fait peur par son dynamisme, ses valeurs de démocratie qu’ils considèrent comme un risque pour leur maintien ad vitam aeternam, pour l’éternité au pouvoir !
C’est ainsi, mes amis que la seule priorité qui doit nous animer aujourd’hui c’est de promouvoir le principe D’AUTODETERMINATION avec son corollaire L’INDEPENDANCE ou L’AUTONOMIE de la Kabylie !
Mes amis, on peut considérer comme tout à fait légitime que chacun(e) manifeste son choix personnel pour l’un ou l’autre de ces deux principes .
Mais le plus important n’est -il pas de développer un projet global politique social et économique que ce soit en faveur de l’autonomie ou de l’indépendance et de le soumettre au peuple kabyle !
Ensuite, il lui reviendra de s’exprimer démocratiquement pour le meilleur choix en pleine connaissance des tenants et aboutissants !
Personnellement j’ai proposé une contribution sous la forme d’un MEMORANDUM POUR UNE AUTONOMIE de la KABYLIE qui a été publiée par l’Agence SIWEL et que je joins en annexe car entre temps le contenu a légèrement été modifié.
J’ajouterai pour conclure que ce projet D’AUTONOMIE contient un nombre assez conséquent de points qui pourraient être repris dans un projet D’INDEPENDANCE de la KABYLIE
J’espère prendre connaissance de vos propositions et débats fructueux, et je regrette de ne pas être parmi vous au moins pour répondre éventuellement à vos questions
Je vous encourage vivement à travailler au plus près possible des pauvres des démunis de tous ceux qui risquent de se faire exproprier de leur terre, ce qui pour un Kabyle est pire que l’exil qui est souvent comparé à la mort !
A continuer à organiser la société kabyle pour une participation de tous, hommes, femmes et enfants à l’édification d’un ETAT KABYLE !
J’adresse mes salutations fraternelles aux frères des Aurès, du Sud, de l’Azawad, du Mzab qui vivent le calvaire ! Ils sont le premier laboratoire presque achevé de la politique de démantèlement de leurs valeurs et de tentative de spoliation de leur terre
Tous les signaux montrent que la Kabylie est dans le collimateur de ce pouvoir dictatorial !
VIVE LA LA KABYLIE LIBRE
Fraternellement
Sakina AIT AHMED/SLIMANI

Aucun commentaire: