Accueil

vendredi 14 novembre 2014

Saïd Bouteflika compte succéder à son frère | Tamurt.info

ALGERIE (Tamurt.info) - Saïd Bouteflika, caresse toujours le rêve de succéder officiellement au poste de son frère. Dans les coulisses il mène un travail titanesque pour réaliser ce rêve, réalisable dans un pays ou tous les scénarios sont permis. Selon nos sources, Saïd Bouteflika est en contact permanent avec les chancelleries occidentales pour acheter leur aval et cautionner son intronisation à la tête de l'Etat algérien.
14/11/2014 - 08:30 mis a jour le 14/11/2014 - 11:14 parSaïd F.
  • facebook
  • googleplus
  • google
  • live
  • myspace
  • printer
  • twitter
Handicapé physique depuis deux ans et mental depuis quelques mois, le président Algérien Abdelaziz Bouteflika est le seul chef d’Etat au monde à diriger un pays à partir de son lit, une exception à l’algérienne.
Son frère, Saïd Bouteflika, caresse toujours le rêve de succéder officiellement au poste de son frère. Dans les coulisses il mène un travail titanesque pour réaliser ce rêve, réalisable dans un pays ou tous les scénarios sont permis. 
Selon nos sources, Saïd Bouteflika est en contact permanent avec les chancelleries occidentales pour acheter leur aval et cautionner son intronisation à la tête de l’Etat algérien.
« Saïd Bouteflika a promis des projets et de nombreux avantages à certains pays européens. Il est prêt à brader toute la richesse du pays pour se maintenir au régime », selon une source de la présidence de la république algérienne.
Mais à l’intérieur, la bataille n’est pas encore gagnée. Saïd Bouteflika a placé tous ses pions au niveau de tous les postes stratégiques et dans les secteurs sensibles algériens. Tout est fin prêt pour sa succession. D’autres plans ou scénarios sont prévus aussi par le clan de Bouteflika.
Le placement d’une autre personne n’est pas aussi à écarter en cas de chamboulement du plan de Saïd Bouteflika, histoire de garder toujours son influence au sein du régime algérien. Une chose est sûre, la famille de Bouteflika ne quittera jamais le régime algérien. Les algériens sont pris entre le marteau et l’enclume, qu’en sera-t-il de la Kabylie ?.
Saïd F.

Aucun commentaire: