Accueil

vendredi 19 décembre 2014

Honorer Madani Mezregue et assassiner Kamel Daoud ! | Tamurt.info



Quand un Imam décide à la place d’un écrivain, d’un poète, d’un journaliste ou d’une autre tête pensante c’est au désastre qu’on court. L’exemple, ce sont ces pays d’Afrique du Nord qui tentent d'effacer de la mémoire collective des symboles à l’image d'Ibn Khaldoune, Mohamed Arkoune, saint augustin, Kateb Yacine...
20/12/2014 - 00:20 mis a jour le 19/12/2014 - 22:50 par Amar Benhamouche
Une histoire falsifiée et teintée de mensonges nous a été offerte dans nos écoles. Dans un pays comme l’Algérie où on assassine Tahar Djaout, Matoub Lounes, où on menace de mort Kamel Daoud et Ferhat Mehenni, on peut légitimement se demander quel pays cherche-t-on à bâtir ?
La raison a disparu en laissant place à la désillusion. L’érudit est soumis à l’ordre d’impitoyables incultes. Le délire religieux se hisse en modèle de gouvernance des pays nord-africains qui souffrent (économiquement, socialement et culturellement). Dans ce désert culturel et spirituel, le discours religieux pénètre facilement les esprits de personnes désespérés et sans regard positif vers l’avenir.
La violence politique des dictatures nord-africaines façonne le quotidien de cette région. Maltraitance, violence morale et physique autant d’abus sur des peuples qui subissent les plus grandes violences qu’à connue l’histoire de l’humanité. 
Honoré Okba Ibn Nafaa au détriment de Koceila, Considéré Madani Mezregue comme personnalité nationale et Kamel Daoud comme un hérétique à assassiner est une preuve d’aberration !
Amar BENHAMOUCHE

Aucun commentaire: