Accueil

lundi 1 décembre 2014

La Kabylie en feu ! Béjaïa s’embrase: Des incendies, d’origine douteuse, | Europe Israel - analyses, informations sur Israel, l'Europe et le Moyen-Orient

La Kabylie en feu ! Béjaïa s’embrase: Des incendies, d’origine douteuse, ont ravagé des vergers et menacé des habitations


La Kabylie en feu ! Béjaïa s’embrase: Des incendies, d’origine douteuse, ont ravagé des vergers et menacé des habitations

Cela a commencé, avant-hier, aux alentours de 13 heures. Bizarrement, plusieurs foyers d’incendies ont été enregistrés, presque au même moment, à travers les communes de Tichy, Boukhelifa, Aokas, Tizi N’Berber, Souk El Tenine et Melbou.
Plusieurs hectares ont été dévastés dans les massifs forestiers d’Ait Driss, de Bacaro (Tichy), de Louiba, Taourirt Nethghidhet (Boukhelifa), d’Aguemoun, Aliouène(Aokas), de Biterfane, Ichaabanen (Tizi N’Berber), Lota (Souk El Tenine) et Boulezazen (Melbou). Étrangement à Aokas, outre les forêts d’Aliouène et d’Aguemoun, les principaux incendies ont été enregistrés au chef-lieu de la commune.
Les feux se sont propagés à une vitesse vertigineuse. Il est vrai que les étincelles, aidées par les vents violents, ont été les facteurs de cette subite propagation. La route touristique du Cap a été le premier site à être visité par le feu. Alors que les pompiers pensaient avoir circonscrit le seul arbre qui avait pris feu, voilà que, moins d’une demi-heure plus tard, les broussailles avoisinantes s’embrasent à nouveau.
Au même moment, les forêts d’Aliouène et d’Aguemoun, pourtant situées à quelques kilomètres de ce premier foyer, ont été ciblées par les pyromanes. Puis, ça s’est propagé comme une traînée de poudre. Le jardin de l’école paramédicale, la route de Tigsirine, la cité agricole, les alentours de la mosquée et plusieurs autres quartiers de la ville ont été incendiés et les pompiers ne faisaient que constater les dégâts. « Heureusement qu’un entrepreneur a mobilisé ses moyens matériels et que la population a obligé un camion des pompiers de Sidi Aïch, de passage, à intervenir.
kabylie en feu
Ce n’est qu’avec cet apport que nous avons pu sauver des locaux commerciaux et des résidences à la cité agricole d’un sinistre certain», dira Hachemi, un habitant du village de tabellout qui s’est déplacé jusqu’à la cité agricole pour donner un coup de main aux habitants confrontés à un gigantesque incendie menaçant leurs habitations. Ce dernier se désolera qu’aucun élu local ne se soit joint aux citoyens qui combattaient le feu avec leurs moyens dérisoires. Il en était de même dans les autres communes, où les habitants se sont retrouvés pratiquement seuls face au feu. A Boukhelifa, si ce n’était la solidarité des citoyens, plusieurs habitations auraient été dévorées par le feu qui s’en est, dangereusement, approché. Au moment où nous rédigeons cet article, plusieurs foyers, à Aokas et Tichy, ne sont pas encore circonscrits.
Il faut reconnaître que cet embrasement général n’est pas dû au simple hasard. La main de l’homme n’y est pas étrangère.

Aucun commentaire: