Accueil

lundi 8 décembre 2014

Les télévisions algériennes interdites de couvrir les activités du MAK | Tamurt.info

Selon une note secrète de la présidence
ALGERIE (Tamurt.info) - Tous les responsables des nouvelles chaînes de la télévision algérienne sont soumis à des ordres du DRS. Des ordres stricts qu’il ne faut jamais remettre en question sous peine de sanctions .
11/09/2014 - 00:05 mis a jour le 11/09/2014 - 10:00 parSaïd F.
  • facebook
  • googleplus
  • google
  • live
  • myspace
  • printer
  • twitter
Tous les responsables des nouvelles chaînes de la télévision algérienne sont soumis à des ordres du DRS. Des ordres stricts qu’il ne faut jamais remettre en question sous peine de sanctions .
Selon un chef de rédaction kabyle d’une télévision privée algérienne, dans une note secrète de la présidence, émanant à vrai dire des caves du DRS, deux sujets sont strictement interdits sur toutes les chaînes de la télévision. « Le directeur de notre chaîne m’a clairement signifié qu’il ne faut jamais évoquer le MAK dans les informations ni dans tout autre émission, ni jamais faire allusion à ce mouvement. Il nous est interdit d’évoquer le nom de Ferhat Mehenni, de Bouaziz Aït Chebib, Lyazid Abid ainsi que d’autres responsables du MAK et également de ne jamais évoquer l’affaire des poseurs de bombes et l’académie berbère », nous révéle le journaliste en question. 
« On peut parler de tous les sujets, celui du FIS, Harkis, terrorisme, assassinats politiques mais jamais de tout ce qui fait allusion au MAK. On ne parle de ce mouvement que par ordre du DRS », ajouta notre interlocuteur.
Notre source ajoute aussi que deux autres sujet cruciaux, en plus de celui du MAK, font objet d’un strict contrôle du DRS. Tout d’abord, l’affaire du Polisario, un mouvement terroriste financé par les services secrets algériens et également la mort de Boumediene. « On nous interdit d’évoquer la mort de Boumediene comme d’un assassinat, mais d’appuyer la thèse d’une mort naturelle », fera remarquer le journaliste Kabyle qui parle également de pressions terribles exercée sur les responsable de télé concernant l’état de santé de Bouteflika.
Saïd F.

Aucun commentaire: