Accueil

dimanche 4 janvier 2015

Tizi Wezzu :
TIZI WEZZU (Tamurt.info) - Les usagers de la RN12 reliant la ville de Tizi Ouzou aux localités Est de la wilaya ont du rebrousser chemin ou faire des détours imprévus pour rejoindre leurs destinations. Cet axe emprunté quotidiennement par des milliers d’automobilistes a été bloqué à la circulation durant toute la matinée d’aujourd'hui au niveau de la résidence universitaire de jeunes filles de Oued Aïssi.

04/01/2015 - 17:48 mis a jour le 04/01/2015 - 17:34 par Saïd Tissegouine

A l’origine de cette énième action de protestation - la deuxième en 15 jours - qui cible la RN12, les transporteurs universitaires qui ont décidé de recourir à ce type de mouvements pour protester contre l’attribution du marché de transport urbain à un seul opérateur.
Ce dernier a nouvellement débarqué au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou, mais cela ne l’a pas empêché de décrocher le marché suite aux soumissions effectuées en début d’année. Une attribution considérée comme « douteuse » par le reste des transporteurs qui ont perdu toutes les lignes qu’ils assuraient durant l’exercice écoulé au profit du l’actuel détenteur du marché.
Le collectif des transporteurs universitaires estime, en effet, que la direction des œuvres universitaires de Hasnaoua qui gère le transport urbain, a favorisé l’opérateur en question dans l’attribution du marché pour des raisons inconnues ». L’un des membres du collectif nous dira dans ce sillage : « Nous ne nous comprenons pas quels critères la DOUH a pris en considération pour éliminer tous autres soumissionnaires et ne garder que celui-ci ». Pourtant, poursuit-il, « même son engagement à ramener de nouveaux bus dans le cadre de renouvellement de la flotte, n’a pas été respecté ! Nous avons mis à la disposition des étudiants des bus de 2013 ou 2014 pour certains alors que lui il est venu avec des moyens datant de 2003, alors on ne comprend pas ce qui motive la décision de l’administration ».
Des recours ont été introduits auprès de l’administration compétente mais en vain, nous explique-t-on encore. Après plusieurs démarches sans résultats, les transporteurs ont décidé de recourir aux actions de la rue en vue de faire entendre leur revendication portant sur la révision du marché selon les lois en vigueur dans le domaine.
Depuis le début de ce bras de fer entre la DOUH et les transporteurs, la route a été fermée à deux reprises créant ainsi des embouteillages immenses aux entrées de la ville des genêts. Et ce sont, hélas, les simples citoyens qui subissent les affres de telles situations et voient leurs journées passer à attendre désespérément la réouverture des axes ciblés par les protestataires.

Aucun commentaire: