Accueil

mercredi 20 mai 2015

Hannachi appelle à la violence

Hannachi appelle à la violence



Hannachi appelle à la violence




Il est capable de tout faire pour s’accrocher à son poste à la JSK et un nouveau pas a été franchi hier ! Mohand Cherif Hannachi n’est pas prêt de lâcher la présidence du club kabyle et il le fait savoir avec arrogance et violence. Dans une déclaration faite hier à la chaine Ennahar TV, il a carrément menace ses détracteurs, notamment les membres du Comité de Sauvegarde, de « bruler » tout si jamais ils persistaient dans leur démarche.

La politique de la terre brulée comme réponse à ceux qui réclament son départ :

« S’ils veulent mettre le feu, nous allons alors tout mettre au feu (nechaâlouha)… », a-t-il menacé en direct au microphone d’Ennahar TV. Ainsi, il est prêt à tout bruler pour garder son fauteuil. Incapable de tenir parole comme un homme, il se cherche toujours des excuses pour rebondir. Ayant fait appel à l’ENTV pour annoncer son départ de la JSK, il a encore une fois montré son vrai visage de dictateur atteint de la folie des grondeurs à un stade très avancée. 

Continuant de faire preuve de mauvaise foi et de manque de retenu flagrant, Hannachi n’a qu’un seul souci en tête : terminer la saison pour s’éclipser. Son seul cauchemar est de se trouver face à une mobilisation des supporters contre sa personne alors il trouve toujours des excuses pour discréditer toute initiative venant de leur part. Sachant que la majorité écrasante des amoureux de la JSK est contre lui et après avoir essayé vainement de les calmer, il a fait appel à ses connaissance au niveau de la chaine TV publique pour jouer son cinéma ; comme cela n’a pas marche, il a trouve dans l’action des anciens joueurs un bon tremplin pour rebondir et annoncer de nouveau sa volonté de rester à la tête de la JSK « pour barrer la route aux opportunistes », prétend-t-il !! Désormais tout dérapage est sous sa responsabilité et sa culpabilité.

Or, il n’avait jamais eu l’intention de partir. Comme indiqué plus haut, il tente juste de terminer la saison en restant toujours président de la JSK. Le 1er Juin prochain, il prendra les clés du club et il ira se cacher quelque part en espérant que la colère des supporters baisse. Il larguera le recrutement à ses lieutenants Karim Doudene et Mourad Karouf tout en continuant de se manifester à travers des déclarations a la presse pour promettre monts et merveille. Voila le plan de Hannachi et son projet pour la JSK.

La mort d’Ebossé, l’éternel épouvantail :

Acculé de partout à cause de sa gestion catastrophique, Hannachi continue de se justifier en se cachant derrière des fausses excuses. Etant le seul responsable du parcours chaotique de la JSK cette saison avec son recrutement raté, ses limogeages répétitifs d’entraineurs, sans oublié les guéguerres délibérément provoquée pour détourner le regard des supporters, désormais et à chaque fois que l’on lui reproche ses échecs, il agite la mort d’Albert Ebossé comme unique raison. « Avec Ebossé, on aurait été champion… », dixit toujours Hannachi. Or, a-t-il oublié qu’en la présence d’Ebossé, la JSK était incapable de battre l’USMA à domicile sans omettre de rappeler au passage qu’il ne s’est pas empêché de pousser au départ un entraineur classé premier. 

Une hirondelle ne fait pas le printemps ! C’est la JSK est aujourd’hui menacée par la relégation, c’est a cause d’un recrutement complètement raté ; a commencer par la signature d’un certain Mourad Delhoum qui refusa de poser avec le maillot de la JSK. Si nos dirigeants et à leur tête Hannachi avaient un semblant de dignité et de respect pour la JSK, ils lui auraient déchiré son contrat et renvoyé illico presto, sans oublier son expulsion provoquée contre le MCA pour éviter de jouer contre l’ESS, son club de cœur ! Mais que peut-on attendre de dirigeants qui ont fêté l’anniversaire de la JSK avec un gâteau libellé au nom d’un club tunisien !

Même la levée des sanctions avec le retour du public et de l’équipe à Tizi-Ouzou n’avait rien arrangé. Alors, peut-il continuer à mentir aux supporters ?


Ouverture du capital et arrivée des investisseurs, circulez il n’y a rien à voir !
Contrairement a ce qu’il avait déclaré à l’ENTV, aucun investisseur n’a donné son accord pour rejoindre la JSK. A part ceux qui travaillaient avec Hannachi depuis toujours, les autres ne sont pas prêts de se jeter dans la langue du loup comme l’atteste les déclarations de Madjene et Ouramdane, cités par Hannachi comme futur membres du Conseil d’Adinistration, à la presse. Même l’homme d’affaire Abdelouahab Rahim n’est pas prêt à une collaboration avec Hannachi. Alors qu’il avait laissé entendre que les nouveaux membres seront installés cette semaine, voila que rien n’a été fait. Croyait-il qu’il pouvait borner tout le monde à coup de promesses sans landemain ?

Le patron d’ARCOFINA veut être le chef et n’a nullement l’intention de trainer avec lui des casseroles telles que Hannachi. Mais ce dernier insiste toujours pour rester au sein du conseil d’administration même lorsque c’est lui en personne qui dit qu’il partirait au terme de cette saison. La vérité est que Hannachi ne veut de personne crédible à la JSK. Il préfère continuer à gérer le club à sa manière et de jouer la relégation à chaque saison que de le laisser à un quelconque investisseur qui redonnera à la JSK sa vraie place et sa véritable dimension. Il ne faut pas s’étonner de voir encore le PDG d’ARCOFINA s’éloigner de la JSK comme l’avait fait Haddad lorsqu’il avait fini par comprendre que Hannachi n’avait nullement la volonté d’ouvrir le capital du club. 


Source : Kabylie-News et JSKabylie.fr

Aucun commentaire: