Accueil

vendredi 29 mai 2015

La femme est l'objet de toutes les attaques | Tamurt.info

La femme est l’objet de toutes les attaques

Contribution d’Amar BENHAMOUCHE
Je ne suis pas contre un être humain, mais je rétorque et je récuse l'autorité d'une secte qui propage au sein de la société des idées rétrogrades. Mais avant de me plonger dans mon exposé, je vais raconter une anecdote : c’était une journée ensoleillée sur le campus universitaire d'Aboudaou de Bejaia, au début de l'année universitaire, un ami devenu avocat m’annonce je cite vouloir écrire un livre intitulé: « La Kabylie se voile».
29/05/2015 - 17:23 mis a jour le 29/05/2015 - 17:22 par Amar Benhamouche
  • facebook
  • googleplus
  • google
  • live
  • myspace
  • printer
  • twitter
La réalité est très amère, la femme est l’objet de toutes les attaques, de tous les mépris, de toutes les ségrégations et de toutes les discriminations au sein de notre société. Sur la terre de Dihia, des bourreaux et ignobles êtres humains véhiculent une idéologie haineuse et inhumaine datant de quatorze siècles. Effectivement selon ces personnes, la femme ne serait qu’une valeur marchande considérée comme un bien pour l’homme octroyée par leur bon dieu. Nos sœurs, nos mamans, nos collègues de travail subissent le fardeau d’un retard intellectuel causé par la connivence d’un système corrompu avec des islamistes, une complicité qui arrange les deux clans . Les premiers courent derrière l’argent et le gain et les seconds ne s’intéressent qu’à l’application d’un code divin. L’école et la justice étant les cibles premières de cette dictature et la première victime c’est la société qui est infectée par une pathologie incurable.
Tous les moyens sont bons pour parvenir à leurs fins ; prêches aux quotidiens, travail de proximité dans les lieux publics, financement des associations religieuses et aide à la construction des mosquées. Le délire de ces personnes qui pensent que la femme est un don du ciel offert à la gente masculine insatiable ; allant vers elle afin de satisfaire leurs désirs et frustrations sexuels. Ce dieu misogyne a avili la femme en la consacrant au service de l’homme sur terre, mais aussi en la promettant comme vierge aux hommes élus au paradis.
La beauté féminine est selon eux présentée comme la cause du chômage, leurs jambes et leurs chevelures seraient les éléments majeurs qui engendreront les rixes, l’échec du système scolaire et éducatif comme la faute à la mixité dans les écoles algériennes ! Pour toutes ces raisons présentées, la femme a le devoir formel de rester au sein de son foyer, ou du moins étudier dans une école entièrement féminine. Ainsi, la femme aura l’obligation morale de porter le voile pour ne pas exciter les jeunes gens et ne pas engendrer de violences au sein de la communauté. Elle a aussi, le devoir de rester au sein de son foyer afin de permettre aux hommes de travailler pour au final, combattre le chômage.
La liberté des femmes est enterrée au cimetière des phallocrates, du dieu, aux hommes religieux en passant par les responsables d’Etat, ces derniers se liguent en parfait accord contre le statut de la femme libre et égale de l’homme et à fortiori contre le reste de l’humanité entière. Les pensées émancipatrices et salvatrices auxquelles elles aspirent depuis toujours leurs sont retirées. Notre Kabylie doit comprendre qu’un imminent divorce avec ce système est utile pour garantir un avenir meilleur à nos enfants. Qu’au final, la dignité de la femme ne se conjugue pas dans ses jambes cachées ou encore sa virginité, mais dans son savoir et sa contribution au progrès de l’humainité . Ce dessein est la seul évolution positive pour un avenir meilleur à offrir aux femmes kabyles, et pour conclure bénéficiera très largement au peuple entier.
Amar BENHAMOUCHE

Aucun commentaire: