Accueil

dimanche 3 mai 2015

Le drapeau Kabyle levé dans le ciel de la République Tchèque ! | Tamurt.info



PRAGUE (Tamurt.info) - Emouvant. C’est le moins que l’on puisse dire de la cérémonie du lever du drapeau Kabyle à Prague, ce soir, à la capitale de la République Tchèque. La rencontre s’est déroulée dans une vaste salle des fêtes de la capitale de ce beau pays.
03/05/2015 - 09:23 mis a jour le 03/05/2015 - 09:20 par Yacine T.
  • facebook
  • googleplus
  • google
  • live
  • myspace
  • printer
  • twitter
Des dizaines de Kabyles venus de République Tchèque, de l’Europe de l’Est mais aussi d’Allemagne, de France, de Kabylie et de Suisse pour assister à ce moment historique, en présence de responsables du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), du Gouvernement Provisoire Kabyle (GPK) et de la fondation FIDEK. Les couleurs Kabyles ont été hissées dans le ciel de Prague dans une ambiance extraordinaire.
Après une minute de silence, une vive émotion s’est répendue dans la salle de manière intense notamment lorsque l’hymne Kabyle a été entonné au lever du drapeau. Des femmes, des hommes et des jeunes émigrés issus de la Kabylie ainsi que des Allemands et des Tchèques sont tous venus en masse assister à ce moment qui va sans doute marquer l’histoire de l’édification de l’Etat Kabyle.
Pour Jakob l’un des organisateurs de cette cérémonie « C’est un devoir pour chaque Kabyle de donner ce qu’il peut pour la cause Kabyle ».
La soirée a été agrémentée par un magnifique gala artistique animé par tout d’abord la plus Kabyle des Allemandes, Uli, qui a magnifiquement interprété 4 chansons en Kabyle ! Ensuite, le public à eu l’immense joie d’accueillir deux ténors de la chanson Kabyle. Il s’agit du célèbre musicien Kabyle Alawa Bahlouli. Un artiste qui a marqué des générations entières qui a tenu à se déplacer jusqu’à la lointaine République Tchèque pour partager des moments agréables avec ses frères Kabyles. Son âge n’a altéré en rien de sa volonté de servir toujours la culture Kabyle. Il n’a rien perdu non plus de sa verve artistique. Avec son timbre de voix unique et inimitable il a bercé l’assistance dans une ambiance de fête et de nostalgie. Il a interprété, entre autre, les meilleures chansons de son ami Matoub Lounès. L’autre chanteur Kabyle qui a émerveillé les présents, est l’infatigable Ali Ideflawen qui n’a pas, lui aussi, caché sa joie d’être invité pour la première fois à chanter à Prague devant une foule composée essentiellement de Kabyles. Barwaguiya, Avrid, et tant d’autres chansons qu’Ali Ideflawen a puisé dans son riche répertoire nous ont rappelé le combat des anciens militants de la cause Amazighe dans les années dures du militantisme, un exemple pour les jeunes militants plus que jamais déterminés à libérer leur terre occupée.
Yacine T

Aucun commentaire: