Accueil

dimanche 28 juin 2015

La cascade de Bouâmara, un site touristique ignoré - Tamurt


La cascade de Bouâmara, un site touristique ignoré


Hakim Tazrourt 29 juin 2015 0 Commentaire environnement






TIZI N’BEBER (Tamurt) – Située sur les hauteurs de la commune de Tizi N’Berber, la cascade de Bouâmara, un site pittoresque, mérite d’être valorisé pour assurer d’avantage attrait touristiques dans cette commune faible en revenus.


Bien qu’elle attire progressivement des visiteurs venant de toutes les contrées de la Kabylie, cette beauté naturelle demeure inexploitée et malheureusement ignorée par les commis du pouvoir algérien. Les quelques bancs et tables en béton installées, il y a quelques années sur le site, ont été détruits par des citoyens pour des raisons que personne ne connait, devant la passivité des responsables.


La dotation du site en infrastructures d’accueil des visiteurs exige des moyens financiers importants, mais aussi l’engagement politique du pouvoir central qui malheureusement préfère prendre le développement de toute la Kabylie en otage. Un état de fait déplorable dans cette commune montagneuse d’un potentiel touristique non-négligeable, située à seulement huit km de distance de la station balnéaire d’Aokas, l’une des plus belles en Kabylie.


Cette commune qui aspire à s’ouvrir au tourisme de montagne, dispose d’un potentiel naturel lui permettant d’atteindre l’objectif, si ce n’est le blocage causé par pouvoir central. Ces de dernières années, des visiteurs émerveillés par ce panorama éblouissant, y affluent progressivement pour contempler cette majestueuse beauté naturelle, formée à partir des eaux l’Oued Ifalène de la même commune. Les jeunes et moins jeunes de cette région s’y rendent en ces jours caniculaires pour profiter du calme et du ruissellement des ses eaux limpides. L’incivisme des visiteurs, mais aussi le laisser-aller de l’administration algérienne ont fait que cette cascade perd de jour en jour sa beauté sous l’effet de la pollution causés par des déchets humains jetés dans tous les coins.


« L’endroit, très prisé par des visiteurs en été, assiste à une véritables dégradation malgré les efforts consentis par certaines associations écologique pour le nettoyage du site », témoigne un jeune homme natif de la région.


Hakim Tazrourt pour Tamurt

Aucun commentaire: