Accueil

vendredi 5 juin 2015

Les desseins se dessinent | Tamurt.info

Manifeste pour un statut politique de la Kabylie

Les desseins se dessinent

Ikhtus pour Tamurt.info
"Le Forum", comme le nomme le journaliste du quotidien d’information ‘’National’’ « La cité », se présente comme une alternative au Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie et non pas comme une alternative pour le peuple Kabyle qui reste piégé dans une Algérie toujours hostile à ses revendications.
04/06/2015 - 21:11 mis a jour le 04/06/2015 - 21:21 par Ikhtus
  • facebook
  • googleplus
  • google
  • live
  • myspace
  • printer
  • twitter
Le titre de l’article en question « Le MAK piégé par le manifeste pour un statut politique de la Kabylie »., est très révélateur s’il n’engage que la responsabilité de son auteur, il nous renseigne du moins, sur les buts escomptés par les signataires du manifeste. :
« Le Forum » appelle donc à un débat biaisé. En effet, il appel à une large concertation sur un statut politique pour la Kabylie tout en diabolisant et écartant l’option de l’indépendance. Or l’indépendance est un statut politique envisageable pour la Kabylie. Et il revient au peuple Kabyle de décider quel statut politique lui sied.
L’autodétermination qui est assumée pleinement par le MAK, respecte clairement le choix du peuple kabyle qu’il soit pour une autonomie, une indépendance ou tout autre statut particulier. Donc le concept d’autodétermination regroupe toutes ces voies politiques qui s’offrent au peuple kabyle.
L’Autodétermination est en un seul mot, en principe, le but des signataires du manifeste, il revendique un statut politique pour la Kabylie. Dans l’article, on retrouve l’embrouillement, par méconnaissance ou délibérément, entre l’indépendance et l’autodétermination. L’article oppose l’autodétermination à l’autonomie, ce qui est faux. L’autodétermination englobe les deux idées et n’en exclu aucune.
Toujours sur les colonnes de « La Cité », parue hier, le mercredi 3 juin 2015, les militants du MAK passeraient pour des « Ultras » qui « galvaudent l’idée de l’autodétermination », une idée qui serait « rejetée par la Kabylie et ses citoyens ».
La dernière mobilisation lors des marches du 20 avril en a fait trembler plus d’un. Cette confusion qui s’installe autour de l’initiative du manifeste pour un statut politique de la Kabylie, ne sert qu’à semer la discorde entre autonomiste et indépendantiste. Diviser pour mieux régner.
Il est recommandé à « toute la classe politique locale » qui estime « ce concept, faut-il le souligner, radical, de l’autodétermination est une conséquence logique du mutisme » du pouvoir. Cette « classe politique locale » qui n’active que pour s’opposer au MAK, doit revoir ses définitions : autonomie, indépendance et autodétermination.
Ikhtus

Aucun commentaire: