Accueil

samedi 20 juin 2015

Lever du drapeau à Maraghna, Tizit et Tizi Bbuccen et marche réprimée à Iɛeẓẓugen

Lever du drapeau à Maraghna, Tizit et Tizi Bbuccen et marche réprimée à Iɛeẓẓugen
KABYLIE (Tamurt.info) – La Kabylie a commémoré dignement la mémoire de l’un de ses merveilleux enfants. 11 ans après, la Kabylie pleure toujours son martyr et exige que justice soit rendue à Ameziane Mehenni assassiné dans la nuit du 18 au 19 juin 2004.
Maraghna-Tavuda (Ilulen Umalu) , Tizit (Ililten), Tizi Bbuccen (I€eẓẓugen) ont rendu un vibrant hommage, hier, à Ameziane Mehenni dans un esprit fraternel et de liesse lors du lever du drapeau national Kabyle.
Ils sont venus des 4 coins de la Kabylie pour répondre présent au devoir de mémoire.  Le périple politique effectué par le MAK en cette occasion de commémoration a été un succès franc. L’engouement suscité par l’emblème national kabyle incarne la détermination de la Kabylie à arracher sa liberté.  Elle a désormais franchi un autre pas sur le chemin de son destin. Elle l’a montré à l’occasion du triste anniversaire de la mort d’Ameziane Mehenni.
Il est clair que les couleurs nationales kabyles font trembler l’Etat algérien qui a, une fois de plus, recouru à la répression pour empêcher les jeunes d’Azazga de hisser le drapeau au centre ville qui est en soi un acte de souveraineté.
En effet, après le succès du lever du drapeau kabyle à Tizi Bbuccen en hommage à Ameziane Mehenni, marqué par une très forte mobilisation de la jeunesse d’I3ezugen, ces derniers, dans une marche improvisée sur place, se sont dirigés vers le centre ville pour hisser l’emblème de la nation kabyle.
Les éléments de la BMPJ sont alors intervenus en réprimant les manifestants afin de les empêcher de lever le drapeau kabyle. Suite à quoi, des émeutes ont éclaté entre ces brigades mobiles de la police algérienne et les jeunes kabyles. Selon nos informations le calme est revenu, aucun blessé ni arrestation ne sont à signaler.
Le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) a enregistré un nouveau succès en faisant trembler l’Etat algérien qui a été contraint de pratiquer son activité favorite : la répression !…Même mort Ameziane Mehenni, fait encore avancer la cause de la Kabylie. 

Aucun commentaire: