Accueil

samedi 29 août 2015

Le ministre de l’intérieur algérien déclare la guerre au MAK ! - Tamurt

Le ministre de l’intérieur algérien déclare la guerre au MAK !

Le ministre de l’intérieur algérien déclare la guerre au MAK !
ALGERIE ( Tamurt ) – Le ministre de l’intérieur algérien, Noureddine Bedoui, s’est attaqué aujourd’hui de manière virulente au Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie ( MAK ), lors d’une rencontre de travail avec les walis Algériens.
« Nous sommes confrontés à de grands défis liés à la sécurité de notre région face aux tentatives de groupes extrémistes obscurantistes d’infiltrer nos rangs et semer la division et la haine avec la collaboration d’agents qui ont renoncé à leur algérianité, à leur patriotisme et au serment fait aux chouhada », a déclaré le ministre algérien, sans nommer le MAK.
Des propos qui renseignent clairement sur la peur du régime algérien pour ce mouvement. Des termes qui ne sont qu’une déclaration de guerre contre le peuple Kabyle. Le ministre de l’intérieur algérien a consacré presque toute sa longue déclaration à critiquer de manière infondée les indépendantistes Kabyles. Il a trouvé en eux le bouc émissaire de tous les maux qui rongent la société algérienne.
Noureddine Bedoui a indiqué que l’ensemble des corps de sécurité algériens seront mobilisés contre le MAK. Il déclara sans ambages que « Les institutions de l’Etat, la gendarmerie et la sûreté nationale et l’Armée nationale populaire sont, avec l’appui du peuple, entièrement mobilisés pour faire face à toute menace et barrer la route à toux ceux qui veulent semer la division et la haine au sein du peuple algérien ».
Le ministre algérien prend pour cible un mouvement d’essence pacifique et démocratique qui ne fait que défendre l’honneur et les droits des Kabyles. Ce même ministre n’a soufflé aucun mot sur la création d’un parti politique par d’anciens terroristes qui ont tué des milliers d’Algériens, à leur tête Madani Mezrag qui a avoué avoir commis des crimes en tant qu’Emir terroriste.
Contacté par nos soins pour voir la réaction du Gouvernement Provisoire en Kabylie, le vice président du GPK, Lyazid Abid, ne semble pas surpris devant la gravité des propos tenus par ce ministre algérien.
« C’est une menace classique. A chaque fois que le peuple revendique son droit d’existence dans la dignité, la liberté, la dictature algérienne se renforce et monte d’un cran. Rappelons nous comment Zerhouni avait qualifié Guermah Massinissa en 2001. Pour eux, les amazighs sont tous des voyous et des agents des étrangers. Mais qui croit encore en ce pouvoir dont le seul objectif est l’enrichissement personnel et le leadership de l’islamisme. En réalité, les voyous, les mercenaires c’est ce pouvoir lui même. Les dignes fils de 1954-1962, ce sont nous, nous qui luttons encore pour la liberté et la dignité », a réagi le numéro deux du GPK.
Lounès B

Aucun commentaire: