Accueil

mercredi 28 août 2013

Un scientifique amazigh de Libye empêché d’accomplir sa mission scientifique en Kabylie | Tamurt.info - Votre lien avec la Kabylie


TIZI OUZOU :
Alertée par cette mesure relevant de « l’infamie », la présidence du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) se mobilisa. En effet, M. Bouaziz Aït-Chebib, accompagné de son secrétaire national aux relations extérieures, M. Hocine Azem, se rendit directement à Tizi Ouzou pour rencontrer le Dr Madghis Oumadi pour lui exprimer le soutien indéfectible du mouvement kabyle et de la Kabylie.
28/08/2013 - 17:32 mis a jour le 28/08/2013 - 18:57 par Saïd Tissegouine
Décidément, le régime militaro-policier d’Alger ne rate jamais l’occasion de s’afficher aux antipodes de la civilisation et de la raison. Sa dernière « prouesse » en politique exécrable et digne de l’autoritarisme béat des prêtres de l’Occident médiéval remonte seulement au début de la semaine en cours. Et comment !
L’éminent universitaire et chercheur amazigh de Libye, le Dr Madghis Oumadi, est tout simplement empêché d’accomplir sa mission scientifique enKabylie. Plus exactement, cette autorité scientifique que toutes les communautés du bassin méditerranéen s’arrachent à coups de bec et ongles était venu au village d’Ath-El-Kaïd dans la commune d’Agouni-Gheghrane (Ouadhias) pour animer une conférence et, au même temps, relever des échantillons pour des travaux de recherchescientifique.
Alertée par on ne sait quel canal d’ « un réel risque d’explosion de tout l’arsenal nucléaire planétaire en Kabylie », voilà que la police tizi-ouzienne, plus que jamais sur le sentier de la guerre, arrive devant la chambre d’hôtel du Dr Madghis Oumadi avec ordre de l’emmener au commissariat pour interrogatoire. Le malheureux scientifique, habitué pourtant à travailler au bien être de l’humanité, se retrouve donc entouré de policiers dans un de ces bureaux du commissariat.
L’interrogatoire a duré plusieurs heures. Et comme, ils n’ont rien trouvé à lui reprocher, mais méfiants et cauteleux à l’image du régime qui exploite leurs compétences, les policiers ont conduit manu militari l’hôte de la Kabylie à une agence de voyage avec ordre de prendre le billet d’avion sur le prochain vol Alger-Tripoli, inscrit, avons-nous appris, pour la date du 29 de ce mois.
Alertée par cette mesure relevant de « l’infamie », la présidence du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) se mobilisa. En effet, M. Bouaziz Aït-Chebib, accompagné de son secrétaire national aux relations extérieures, M. Hocine Azem, se rendit directement à Tizi Ouzou pour rencontrer le Dr Madghis Oumadi pour lui exprimer le soutien indéfectible du mouvement kabyle et de la Kabylie.
Comme contre –offensive jugée urgente à l’agression dirigée par Alger contre la Kabylie, un meeting fut organisé au village d’Ath El Kaid , là où il devait animer la conférence à 20h , par le comité citoyens de la même localité. Se sont succédés dans l’ordre au micro Rachid n’Ath Ali Oukaci, Hacène Hirèche , Fawzi Ichellivane, Hocine Azem et Bouaziz Aït-Chebib. L’un après l’autre, les intervenants ont mis à nu la nature belliqueuse du régime d’Alger et sa politique allant à contre sens de la raison et de l’intérêt suprême de la nation. Contrairement aux discours logomachiques des politiciens algériens qui se sont mis au service du régime, les responsables du MAK ont, dans leurs interventions, puisé des arguments dans le glossaire scientifique pour démontrer la justesse du combat du peuple kabyle dans sa quête de liberté et de dignité. Pour eux, cet acte infâme commis par le pouvoir algérien contre l’Amazighité n’aurait jamais eu lieu si la Kabylie disposait de son propre Etat.
De leur côté, les habitants d’Ath El Kaïd n’ont pas manqué de démontrer que leur laânaya (protection) n’a pas été entachée. En effet, leur solidarité vis-à-vis de leur hôte libyen a été sans faille. Par ailleurs, il y a lieu de relever la Moudjahida et poétesse, Nna Ferroudja Ath Laâmara, a manifesté son soutien « indéfectible » au Pr Madghis Oumadi.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Il faudera que Rachid n’Ath Ali Oukaci, aka Rachid Beguenane nous explique comment ce fait il que l'arrestation a eu lieu a l'hôtel ? Qui l'a vendu ?