Accueil

dimanche 1 septembre 2013

TV amazigh censure les chansons de Matoub Lounès Kamel S



Algérie
Matoub Lounès - Tamurt.info
Matoub Lounès - Tamurt.info
La question se pose aujourd’hui, qui a donné l’ordre de ne pas passer les chansons de Lounès. S’agit-il d’une décision des animateurs zélés qui veulent plaire à leurs chefs ? Or, même avec le boycott des chansons de Matoub dans cette télévision publique, Lounès restera un symbole incontournable en Kabylie que personne ne pourra jamais remplacer même avec d’incessants coups de pub des médias de Bouteflika.
01/09/2013 - 01:35 mis a jour le 01/09/2013 - 00:20 par Kamel S.
Les pratiques des années du parti unique ontencore de beaux jours dans les médias officiels en Algérie. Sinon comment expliquer l’interdiction des chansons du grand poète et chanteur kabyle Matoub Lounès sur une chaine de télévision censée promouvoir la culture des Imazighen.
On croit savoir selon des sources proches de ce média, que des directives auraient été données pour ne plus passer des chansons de Matoub Lounès sur cette chaîne. La haine envers les Kabyles et les artistes rebelles de la Kabyliecontinue de se faire sentir au sein des institutions de l’État. Il suffit d’être un artiste "Beni Oui-Oui" pour que ses chansons puissent passer en boucle dans les radios et télévisions algériennes.
Matoub, dont les textes sont hostiles au régime, est tout bonnement censuré par les tenants du pouvoir au sein de cet organe de propagande. Des artistes, qui applaudissent les décideurs, sont omniprésents sur cette chaine alors que Matoub est totalement banni des programmes de cette télévision. Le chanteur de Taourirt Moussa dérange-t-il même 15 ans après sa mort pour que ses chansons ne soient acceptées dans un média amazigh arraché après les sacrifices des militants sincères dont Matoub ?
La question se pose aujourd’hui, qui a donné l’ordre de ne pas passer les chansons de Lounès. S’agit-il d’une décision des animateurs zélés qui veulent plaire à leurs chefs ? Or, même avec le boycott des chansons de Matoub dans cette télévision publique, Lounès restera un symbole incontournable en Kabylie que personne ne pourra jamais remplacer même avec d’incessants coups de pub des médias de Bouteflika.
Qui veut assassiner Matoub une seconde fois ? Ce sont ceux qui ont bénéficié des postes à responsabilité dans les institutions arrachées avec le sacrifice de cet artiste. Même après le départ du coureur de jupon, Said Lamrani frappé de scandales sexuels, la chaîne de télévision amazighe algérienne n’a point changé, elle excelle dans la censure.
Kamel S.

Aucun commentaire: