Accueil

jeudi 26 septembre 2013

La presse étrangère sous haute surveillance policière en Kabylie


Bouaziz Ait Chebbi (MAK) Tamurt.info
Bouaziz Ait Chebbi (MAK) Tamurt.info
M. Ait Chebib s’est lancé dans unerétrospective du combat politique et pacifique de la Kabylie depuis les années vingt. Il a expliqué l’historique du peuple kabyle et le projet libérateur du MAK du joug de la dictature arabo-islamiste du régime algérien depuis l’Indépendance de l’Algérie en 1962.
27/09/2013 - 00:17 mis a jour le 26/09/2013 - 22:56 parRédaction tamurt
Le Président du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) M. Bouaziz Ait Chebib et M. Hocine Azem, Secrétaire National aux Relations Extérieures du MAK, ont reçu aujourd’hui dans la ville de Tizi Ouzou un journaliste américain, Mischa Benoit Lavelle, correspondant de plusieurs journaux dont le journal britannique « The Independant ». L’entretien a porté sur le projet du MAK et ses perspectives.
Aussitôt attablés avec le journaliste, les représentants du MAK ont constaté une forte présence de policiers en civil. Le journaliste, ayant constaté également cette surveillance, ne s’est pas retenu de dire que " de tous les entretiens que j’ai eu à Tizi-Ouzou, cet entretien est le seul pour lequella police ne m’a pas lâché d’un pas depuis que j’ai pris contact avec vous". Il est évident que les responsables du MAK ont dit au journaliste de The Independent que la police en Kabylie sévit tous les jours contre les militants au lieu de chasser les délinquants et autres malfrats qui infestent la vie des citoyens kabyles.
M. Ait Chebib s’est lancé dans une rétrospective du combat politique et pacifique de la Kabylie depuis les années vingt. Il a expliqué l’historique du peuple kabyle et le projet libérateur du MAK du joug de la dictature arabo-islamiste du régime algérien depuis l’Indépendance de l’Algérie en 1962.
Le président du MAK a cité le grand écrivain amazigh Kateb Yacine qui disait qu’« il n’y avait pas d’indépendance en Algérie en 1962 mais plutôt un transfert de colonialisme ». Et d’ajouter « nous étions colonisés par la France et maintenant nous sommes colonisés par les Arabo-islamistes ».
Les responsables du MAK sont longuement revenus sur les multiples volets du combat en répondant à toutes les questions posées par le journaliste américain pour apporter tous les éclairages possibles sur les actions et les perspectives du mouvement kabyle dans cette période cruciale que traverse l’Afrique du Nord.
La Redaction

Aucun commentaire: