Accueil

lundi 11 novembre 2013

L’alliance du mal aura-t-elle raison de la détermination populaire ? lundi 11 novembre 2013

Kidal résiste…

par Masin
La population de Kidal est décidée à se battre et à ne pas se laisser faire. Remontée contre la direction du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), elle est décidée de sortir ce lundi 11 novembre dans les rues de Kidal pour faire savoir son refus de livrer Kidal aux autorités maliennes qui n’hésiteront pas à se donner à son "sport favori" : l’exaction et la barbarie.

Le bâtiment que le Mali veut récupérer à Kidal


C’est ce lundi également que Bilal Ag Achérif, secrétaire général du MNLA, est dépêché à Kidal pour convaincre la population du bien-fondé de la mascarade concoctée dans un hôtel de Ouagadougou sous pression de la France et qui consiste à livrer totalement Kidal aux Maliens sans aucune condition, au moment même où les forces militaires maliennes exécutent sommairement, de la manière la plus lâche et devant les yeux des militaires français et de la MINUSMA, des combattants touaregs passifs. Ces mêmes militaires maliens se sont donnés à des tortures de civiles, personnes âgées de surcroît, sans que cela scandalise la France qui "ordonne" au MNLA de libérer le siège du gouvernorat de Kidal ainsi que la radio aux autorités maliennes. Il faut dire que l’Etat français a dépassé toutes les limites dans son action anti-amazighe ! Il ne cesse, au quotidien, d’envoyer des messages de haine et de mépris aux Amazighs qu’il veut à tout prix empêcher d’accéder à leur liberté.

Ce lundi, la population de Kidal dira aussi bien à Ag Achérif qu’à la communauté internationale qu’elle n’est pas aussi résignée que le MNLA et qu’elle est prête à se battre par tous les moyens pour protéger les acquis de près de deux ans de dure lutte contre les forces du mal qui veulent plier l’Azawad. Quant à Ag Achérif, il ferait mieux de se ressaisir et d’écouter ceux qui ont fait de lui ce qu’il est aujourd’hui et mettre fin à son escalade de dérives qui n’ont d’autre but que la trahison de l’Azawad et ses populations.

Dans les camps de réfugiés de Mauritanie, des manifestations ont déjà eu lieu dès l’annonce par MNLA de sa décision de céder le siège du gouvernorat et la radio de Kidal aux forces maliennes. Les manifestants, en majorité des femmes, ont fait savoir leur mécontentement et leur désaccord avec la décision du MNLA.

Nous guetterons avec beaucoup d’attention ce que les médias diront de cette manifestation d’aujourd’hui à Kidal. Nous attendrons plus particulièrement la couverture de l’AFP. A moins que ces médias au service des intérêts divers et variés préféreront, comme à leurs habitude, ignorer un tel évènement et le passer sous silence. Et ils viendront nous chanter la liberté de la presse et leur devoir d’informer en toute impartialité !

De notre côté, nous sommes de tout cœur avec les femmes et les hommes de Kidal qui manifestent aujourd’hui et nous ferons tout pour faire entendre leur voix. C’est la moindre des choses que de faire entendre leur voix.

Nous appelons à la mobilisation de l’ensemble des forces amazighes , là où elles sont, pour être aux côtés des Touaregs de Kidal, et de l’Azawad de manière générale, dans leur combat pour la liberté et la dignité. Ils méritent notre soutien et nous avons le devoir de ne pas les abandonner et les laisser seuls face à cette alliance internationale, et à sa tête la France, qui s’obstine à mettre à genoux l’Azawad.


Masin Ferkal.
Manifestation de femems à Kidal


Enfants touaregs dans un camp de réfugiés


Aucun commentaire: