Accueil

mercredi 16 juillet 2014

Salem Chaker à propos de la question amazighe :
L’intellectuel kabyle, Salem Chaker, après un long silence, est revenu dernièrement sur la question amazighe et sur la situation de la langue et de la culture au pays de Tamazgha.
16/07/2014 - 00:00 mis a jour le 16/07/2014 - 10:24 par Saïd F.
  • facebook
  • googleplus
  • google
  • live
  • myspace
  • printer
  • twitter
Dans une interview accordée au site Tamazgha.fr, il a regretté que les régimes en place, que ce soit en Algérie ou au Maroc, n’aient rien fait de sérieux pour la promotion de la culture amazigh et que les discours des dirigeants ne soient que des propos creux suivis d’aucun effet dans la pratique. 
« Notre culture ne pourra être développée et promue que par nous-mêmes sans compter sur les autres qui font le contraire de la promotion de notre identité », une phrase lourde de sens.
« Je ne pense pas que tamazight sera apprise par les arabes. C’est impossible. C’est bien de l’enseigner aux autres, mais elle ne sera pas une langue généralisée dans tout le Maroc ou toute l’Algérie », dira le professeur Salem Chaker.
Il étaya ses dires par le fait que la langue tamazight ne soit pas enseignée dans toute l’Algérie comme le suggère le ministère de l’éducation. « Même au Maroc, où tamazight jouit d’un statut officiel depuis 10 ans, son enseignement n’est pas encore obligatoire ni généralisé », ajouta Salem Chaker.
Le professeur Chaker suggère de ne plus nourrir d’espoir dans les régimes en place. « C’est le moment de prendre notre destin en main et ne pas faire confiance aux décideurs ». La création des Etats Amazighes est effectivement devenue inéluctable.
Saïd F, pour Tamurt.info
| |

Aucun commentaire: