Accueil

lundi 30 mars 2015

L’indépendantisme kabyle face au tourisme politique des pseudo-militants | Tamurt.info



Le MAK est le seul acteur sur le terrain qui apporte une alternative salutaire pour la Kabylie. Il dérange tellement ses détracteurs, qui tout en le diabolisant, reconnaissent de fait qu’il est le moteur de la vie politique du fait que tous les débats tournent autour de sa démarche et de son projet.
29/03/2015 - 20:59 mis a jour le 29/03/2015 - 21:02 par Mohamed Benarous
Depuis que la Kabylie s’est dotée d’un drapeau, l’Etat algérien a lâché sa meute pour dénigrer le combat libérateur du peuple kabyle. Comme à l’accoutumée, c’est la figure emblématique qui incarne cette noble lutte qui fait l’objet d’attaques de la part de celles et ceux qui tournent leurs vestes au gré de leurs intérêts. 
Accuser le grand patriote kabyle qu’est Ferhat Mehenni d’intelligence avec l’étranger, de collaboration avec un clan du régime algérien est la pire des stupidités humaines. Nous invitons ces serviteurs du colonialisme algérien à faire l’économie de leurs insanités car quoi qu’ils disent, leurs bassesses n’atteindront jamais le président de l’Anavad qui porte la voix d’un peuple indomptable, déterminé à se libérer du joug arabo-musulman de l’Algérie.
L’autodétermination que le MAK a adoptée au départ comme un choix stratégique pour internationaliser notre cause est devenue plus qu’une nécessité pour unifier les Kabyles dignes de ce nom. Ceux qui passent leur temps dans le tourisme politique en faisant le tour de toutes les organisations dont les objectifs sont diamétralement opposés et à s’attaquer au MAK pour justifier leur prostitution mercantiliste ne sont concernés ni par la Kabylie ni par le débat autour des différentes options stratégiques susceptibles de mener son peuple à la liberté.
Il est évident que l’internationalisation de la question kabyle s’impose d’elle-même du fait du caractère autiste du régime qui gouverne l’Algérie coloniale. Le recours à une médiation sur la base du droit international est le meilleur moyen d’épargner à la Kabylie un autre printemps noir et son glissement vers la violence en faisant prévaloir la diplomatie au détriment d’un face à face à huit clos avec l’oppresseur.
Mais au-delà de cet aspect diplomatique, il est du devoir de tous les acteurs politiques d’admettre une réalité qui s’affirme avec force en Kabylie : la montée de l’indépendantisme kabyle.
L’autodétermination qui inclue aussi bien l’autonomie que l’indépendance est un choix fédérateur qui rassemble toutes les énergies kabylistes qui luttent pour l’avènement d’un Etat Kabyle dont la forme sera décidée par les citoyens kabyles à travers un référendum.
Au lieu d’agir avec des rangs dispersés entre autonomistes et indépendantistes, le bon sens nous recommande d’unifier nos forces autour du dénominateur commun qui lie tous les kabylistes : l’émancipation de la Kabylie.
Sans le moindre doute, l’option d’autodétermination répond à l’impératif de rassemblement, l’élément qui a toujours manqué à la Kabylie pour s’affranchir du joug colonial algérien.
La démocratie que tout le monde nous chante implique inéluctablement le respect du choix du peuple. Y a-t-il mieux que l’autodétermination qui signifie tout simplement que tout peuple a le droit de choisir librement son destin et son statut politique, pour incarner la volonté populaire donc la démocratie ? 
Ceux qui s’opposent à l’autodétermination peuvent être classés en trois catégories :
1- Ceux qui ont peur du choix du peuple kabyle. Au fond d’eux-mêmes, contrairement à ce qu’ils chantent sur tous les toits, ils sont conscients que le peuple kabyle n’ira pas par 36 chemins, il choisira de recouvrer sa souveraineté pleine et entière. Ils s’érigent en donneurs de leçon alors que leur démocratisme consiste à interdire à tout kabyle qui ne pensent pas comme eux de s’exprimer et surtout de défendre l’indépendance de la Kabylie. L’indépendance est en marche, les détracteurs du MAK ne pourront rien faire contre l’évolution de l’histoire.
2- Ceux qui ne peuvent pas prospérer sur le plan personnel dans une Kabylie libre et de ce fait ils viennent d’inventer une nouvelle mode dans le monde des affaires : Certains Kabyles, pour bénéficier des facilités et du soutien de l’administration coloniale algérienne, font dans l’excès de zèle, en poussant leur algérianisme jusqu’à l’absurde. La meilleure façon de mettre leurs âmes en vente c’est de critiquer tout ce que fait le MAK pour dire au monde entier : nous sommes des algériens plus que tous les autres et comme preuve nous nous opposons à la seule force politique qui ne reconnaît pas la chimère algérienne. Le ridicule ne tue pas !!!! En essayant vainement de saborder toute action allant dans le sens de l’édification de l’Etat Kabyle, ils affirment, toute honte bue, lutter pour la Kabylie à leur manière. Personne ne peut duper le peuple kabyle qui est politiquement plus mature que les services algériens qui les actionnent. Ma réponse : La ṣel-ik izegl-ik, win tevγiḍ yugi-k, Eml-iyi u k-ilan ?
3- Il y a une 3 éme catégorie de personnes, avec une intelligence basse parfois moyenne, qui passent leur temps à rabâcher ce qui a été dit et fait par des femmes et des hommes qui ont comme devise cette expression très connue mais souvent ignorée :" il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis".
Tout compte fait, la Kabylie possède suffisamment de potentiel humain, qui lui donne cette place confortable de se passer des incapables et des irresponsables.
L’indépendantisme kabyle triomphera de tous ses ennemis à commencer par le tourisme politique de certains kabyles qui se prostituent pour des miettes car la dignité l’a toujours remporté sur la lâcheté.
Nous somme les propriétaires de notre histoire commune, de notre terre et nous n’accepterons jamais d’être relégués à une seconde place. Comme dit le proverbe kabyle, qui est à méditer :
« Tagmart n Vava d jeddi, rniγ rrekva ar deffir »

Aucun commentaire: