Accueil

jeudi 30 mai 2013

« Il est interdit aux policiers de s’exprimer en kabyle » | Tamurt.info - Votre lien avec la Kabylie

Le racisme du régime d’Alger n’a pas de limite
Il est exigé des policiers l’usage de l’arabe académique dans toutes communications, notamment entre collègues. Selon des proches de policiers qui nous ont révélé cette information, depuis plusieurs mois déjà, il est interdit aux officiers de s’exprimer en langue kabyle lors de leur intervention et lors des réunions de travail.
30/05/2013 - 06:40 mis a jour le 30/05/2013 - 08:12 par Youva Ifrawen
Désormais il est interdit aux policiers de s’exprimer dans leur langue maternelle pendant leur service en Kabylie. Des instructions officieuses leurs ont été données par leur hiérarchie pour ne s’exprimer qu’en langue arabe. Même l’arabe dialectal leur est interdit.
Il est exigé des policiers l’usage de l’arabe académique dans toutes communications, notamment entre collègues. Selon des proches de policiers qui nous ont révélé cette information, depuis plusieurs mois déjà, il est interdit aux officiers de s’exprimer en langue kabyle lors de leur intervention et pendant les réunions de travail, alors qu’avant elles se faisant sans aucun complexe en langue kabyle.
Notre source précise qu’aucune note officielle n’a été émise par la direction générale, mais des instructions verbales, c’est-à-dire officieuses, ont été données d’interdire progressivement aux policiers Kabyles de s’exprimer dans leur langue maternelle durant les heures de service.
Selon la même source, la langue française n’est étrangement pas interdite aux policiers. Ceux qui s’expriment et qui maîtrisent la langue de Molière ne sont pas concernés par cette interdiction, notamment pour ceux qui travaillent dans l’administration et les laboratoires, à dire que la langue française est officielle dans ce pays.
La raison de la non-interdiction de la langue française au policier est due certainement à l’incapacité des responsables algériens d’arabiser la science, surtout dans le domaine des enquêtes scientifiques. Le pouvoir algérien et tous les régimes arabes ne pourront jamais par exemple arabiser la médecine, c’est le cas alors pour le domaine de la police scientifique.
L’interdiction de s’exprimer en kabyle s’explique par l’attitude raciste et ségrégationnistes des décideurs Algériens qui veulent effacer toute trace de la culture et de la langue kabyle.
Toutefois, certains policiers Kabyles ont refusé d’abdiquer devant ces nouvelles injonctions et défient leur supérieurs. Ils continuent à s’exprimer dans leur langue, ajoute notre interlocuteur.
Youva Ifarwen

Aucun commentaire: