Accueil

samedi 6 décembre 2014

En dépit des entraves de l’Etat algérien
MARRAKECH (Tamurt.info) - Le Mouvement pour l’Autodétermination pour la Kabylie (MAK) a participé avec la distribution d’un dossier politique sur les questions relatives aux droits du peuple kabyle dans tous les domaines remis aux présents et une présentation d’une communication lue aux participants (es) par son Secrétaire National aux Relations Extérieurs Hocine Azem pour résumer la situation qui prévaut en Kabylie tout en réclamant avec force le droit à l’autodétermination du peuple kabyle par une interpellation pressante des instances internationales dont les représentants sont si nombreux aux travaux du Forum en question.
06/12/2014 - 11:46 mis a jour le 05/12/2014 - 20:07 parLa Rédaction
  • facebook
  • googleplus
  • google
  • live
  • myspace
  • printer
  • twitter
Le Forum mondial des Droits de l’Homme initié par les Nations-Unies qui s’est déroulé au Maroc du 27 au 30 novembre 2014, n’est pas des moindres d’autant plus qu’il est honoré par de grandes personnalités du monde. Celles-ci sont connues pour leur engagement pour la cause des Droits Humains sur la scène mondiale comme Zapatero ancien chef de Gouvernement espagnol, Fatou Bensouda, la Procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI), Secrétaire Général de l’ONU, un Représentant de l’Union européenne, un Représentant de l’Union Africaine, des Représentants des ONG, un Représentant du Haut Commissariat des Droits de l’Homme, d’anciens fonctionnaires de l’Onu, d’anciens fonctionnaires des institutions onusiennes, d’anciens fonctionnaires des institutions régionales des Droits de l’Hommes, d’anciens ministres qui ont contribués à la cause des Droits Humains dans le Monde.
Étaient présents aussi des défenseurs des Droits Humains dans les ONG locales, régionales et mondiales pour plaider les causes de leurs peuples sur les questions des Droits Humains sur la scène internationale. La liste des participants compte aussi des prix Nobel de la Paix, des responsables onusiens, des universitaires, des militants (es) des Droits Humains associatifs ainsi que des représentants gouvernementaux issus de plus de 94 pays dont le nombre de participants (es) est de l’ordre de 7000 personnes.
Nombreuses sont les problématiques des Droits de l’Homme abordées par les participants au Forum du Maroc sans considération d’aucune question, toutes les thématiques sont débattues sans tabous. Parité, égalité des sexes, abolition de la peine de mort, préservation des droits des journalistes, droits des Amazighs, droits des minorités, droits linguistiques, socio-économiques, identitaires et culturels ,droits civils et politiques …et autres droits des peuples à disposer d’eux même…
Ce sont avec ces thématiques et d’autres que la deuxième édition du Forum Mondial des droits de l’Homme de Marrakech, en présence des personnalités internationales avait démarré ses travaux sous les couleurs des Nations-Unies.
D’autre part, le Mouvement pour l’Autodétermination pour la Kabylie (MAK) a participé avec la distribution d’un dossier politique sur les questions relatives aux droits du peuple kabyle dans tous les domaines remis aux présents et une présentation d’une communication lue aux participants (es) par son Secrétaire National aux Relations Extérieurs Hocine Azem pour résumer la situation qui prévaut en Kabylie tout en réclamant avec force le droit à l’autodétermination du peuple kabyle par une interpellation pressante des instances internationales dont les représentants sont si nombreux aux travaux du Forum en question.
On a remarqué avec force que les participants(es) ont prêtés une oreille attentive au discours politique haut de gamme du MAK à telle enseigne qu’un diplomate présent dans la plénière aurait dit sous couvert d’anonymat que le MAK a développé un discours politique unique parmi tant d’organisations présentes.
Par ailleurs, Hocine Azem représentant du MAK aux travaux du Forum a été très sollicité par la presse locale et étrangères accréditées ainsi que par les ONG participantes pour établir des contacts en perspective d’en savoir plus sur la question du peuple kabyle et en vue d’une reconfiguration du combat amazigh dans le cadre du droit à l’autodétermination des peuples à disposer d’eux mêmes.
Il est à noter que toutes les régions amazighes de Tamazgha (Nord de l’Afrique) ont été représentées aux travaux du Forum Mondial des Droits de l’Homme de Siwa aux archipels des Canaries. Ce qui signifie en mot, des Canariens en Espagne, des Amazighs de Siwa en Egypte, des Amazighs en Libye, des Touarègues au Niger et des Touarègues dans l’ex-Nord du Mali représentants de l’Azawad, de la Kabylie représentée par le MAK , des Amazighs au Maroc et des Amazighs de la Diaspora du monde entier ont, chacun en ce qui les concerne, exprimé leur cas et exigé une solution qui leur sied dans le cadre du droit international et dans l’esprit des Droits Humains universellement reconnus aux peuples sans état en marche vers leurs droits à disposer d’eux mêmes.
La Kabylie s’est exprimée en tant que Nation et Peuple en marche vers sa souveraineté afin de mettre en place pacifiquement et démocratiquement un Etat kabyle libre, démocratique, laïque et social pour les futures générations en dehors de tous les malheurs subis par leurs parents des siècles durant par les colonisateurs divers successifs et massifs.
Le peuple kabyle marche, s’exprime, dans le sens de l’Histoire à l’instar de tous les peuples du monde qui marchent dans la perspective de recouvrement de leurs souverainetés transversales dans le cadre du droit à l’autodétermination en application du droit international.

Aucun commentaire: